Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

CHU Benbadis. Photo DR

CHU Benbadis. Photo DR

“Nous sommes livrés à nous-mêmes”

Par Souheila Betina, 20 septembre 2017

Par Près de 500 étudiants en médecine de l’université de Constantine ont observé, hier, un mouvement de protestation devant le CHU Ibn-Badis. Les protestataires ont, par ailleurs, annoncé une grève illimitée, jusqu'à la prise en charge effective de leurs revendications.

Cette action vient alors que la rentrée universitaire est prévue dans deux semaines. “Nous sommes prêts à aller loin pour obtenir ce qui nous revient de droit”, précise Benzahra Mossaâb, étudiant en 6e année en sciences médicales.

Les futurs médecins dénoncent, en effet, les conditions dans lesquelles ils poursuivent leur cursus et qu’ils qualifient de “déplorables”. Ils citeront, entre autres, le manque criant de formation au niveau des facultés de médecine et notamment au centre hospitalo-universitaire. “Nous sommes livrés à nous-mêmes”, précise notre interlocuteur.

Tout en ajoutant qu’“un seul CHU ne peut plus répondre aux besoins des étudiants qui se sont multipliés par 10 ces dernières années. Sur le plan pédagogique, la faculté du Chalet-des-Pins ne peut plus abriter plus de 5 000 étudiants, les salles sont trop exiguës, ce qui a conduit au transfert des étudiants de première et deuxième années au campus Constantine 3, implanté à la nouvelle ville Ali-Mendjeli”, explique encore notre interlocuteur.

Parmi leurs revendications, les étudiants évoquent aussi le problème de l’insécurité à la faculté de médecine située au Chalet-des-Pins. “Quatre agressions ont été enregistrées en une semaine”, nous confient des étudiants rencontrés sur les lieux. Ils accusent le doyen d’“indifférence”, envers leurs doléances. Selon eux, plusieurs lettres ont été envoyées à ce dernier, mais rien n’a été fait à ce jour.

“Ce mouvement de grève est l’expression du ras-le-bol vis-à-vis des promesses qui ne sont pas tenues”, disent-ils. Aussi, les étudiants protestataires exigent la mise en place d’une commission mixte regroupant les représentants de la faculté de médecine, ceux de l’université 3 et le responsable des œuvres sociales.

Notons que la nouvelle faculté dotée de sept laboratoires destinés aux étudiants de médecine, située au pôle universitaire de Constantine, laquelle a été inaugurée en 2015, se situe à plus de 30 kilomètres du CHU Ibn-Badis. Et pour cela, le problème du transport se pose, également, avec acuité, sans oublier celui de la surcharge.

Source : liberte-algerie.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article