Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Le 30 août de l'année dernière Abderrahmane Mebtoul titre dans Algérie patriotique : "Pas d’implosion sociale à court terme". Il précise : "Quatre raisons font qu’il n’y aura pas d’implosion sociale à court terme".

Aujourd'hui, 30 août 2017 dans l'Expression, l'économiste polyvalent récidive : "Il n'y aura pas d'implosion sociale à court terme". Ajoutant : "Il n'y aura pas d'implosion lors de la prochaine rentrée sociale pour cinq raisons principales".

Il a ajouté une cinquième raison cette année, mais "la première raison" est toujours la même. Il en fait du copié-collé, en modifiant le montant des réserves de change (il y en a deux milliards en moins).

30 août 2016. "Premièrement, l’Algérie n’est pas dans la situation de 1986, où les réserves de change étaient presque inexistantes avec un endettement qui commençait à devenir pesant. Avec 122 milliards de dollars de réserves de change fin 2016, 112 milliards de dollars selon le FMI, et une dette extérieure inférieure à 4 ou 5 milliards de dollars, ces réserves de change, si elles sont bien utilisées, peuvent à la fois servir de tampon social".

30 août 2017. "Premièrement, l'Algérie n'est pas dans la situation de 1986, où les réserves de changes étaient presque inexistantes avec un endettement qui commençait à devenir pesant. Avec 100 milliards de dollars de réserves en juillet 2017, 112 milliards de dollars et une dette extérieure inférieure à 4/5 milliards de dollars, ces réserves de changes, richesses virtuelles qu'il s'agit de transformer en richesses réelles, si elles sont bien utilisées, peuvent à la fois servir de tampon social".

"Tout gratuitement"

Mais attention au moyen terme! avertit le professeur.

30 août 2016 : "Sans réformes structurelles, évitant les replâtrages et les discours populistes, l’implosion sociale est inévitable à l’horizon 2018-2020.

30 août 2017. "Sans réformes structurelles, évitant les replâtrages, le retour au FMI sera inévitable à l'horizon 2019-2020, avec d'inévitables tensions sociales".

Ici aussi, recours au copié collé, mais avec une modification de date pour l'horizon de l'implosion sociale. 2019 au lieu de 2018, car, comme chacun le sait, l'horizon recule au fur et à mesure qu'on avance vers lui.  

Ce qu'il faut changer selon le professeur:

"Les mesures populistes qui datent depuis l'indépendance politique, ont fait du peuple algérien un peuple d'assistés dont la majorité tout gratuitement".

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

khaled 30/08/2017 13:23

Ce qu'il faut changer contre l'avis du Professeur, c'est ....le Professeur.