Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Photo DR

Photo DR

(...)

Mardi : Cette fois-ci l’APS ne dit rien, mais d’autres canaux, à commencer par Ennahar TV, qui parle d’une instruction présidentielle qui recadre le Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune. Plus de détails sont donnés par le Huffington Post Algérie : «Tout ce qui a été entrepris par le gouvernement Tebboune est remis en cause, le chef de l’Etat qualifie les «initiatives» de son Premier ministre et de certains membres de son gouvernement et des administrations sous leurs autorités de «provocation réelle» contre les opérateurs économiques nationaux.».

«Le président a, également, ordonné au ministre des Finances de débloquer les produits au niveau des ports, dont la date d’importation était antérieure à celle de l’interdiction d’importation», apprend-on encore. Certains importateurs se sont plaints au président Bouteflika du blocage de leurs containers dans les ports.

C’est sûr qu’en tant qu’importateur on t’écoute mieux qu’une sage-femme ou un mahgour quelconque !

Mercredi : On apprend que la fameuse «instruction» présidentielle est signée, en fait, par le directeur de cabinet de la présidence de la République, Ahmed Ouyahia. Mystère ! Sur facebook, l’éditorialiste Abed Charef écrit : «Le directeur de cabinet a-t-il mandat de produire un tel document ? Non.»  Et il pose la question qui vaut toute la fortune de Haddad : «L’a-t-il fait à la demande ou avec l’accord du président  ?»

De son côté, le commentaire d’El Watan enfonce le clou : «Même le successeur de Abdessalem Bouchouareb, Mahdjoub Bedda, n’a pas échappé à l’invective, accusé lui aussi des mêmes maux que le Premier ministre. Qui est derrière cette opération ? Abdelaziz Bouteflika est-il réellement au courant de ce qui se passe ? Des noms circulent, mais personne ne peut avancer des preuves concrètes !»  Pourquoi tant de haine les amis ?

La chkara est-elle si puissante qu’elle peut démettre un Premier ministre ?

Les prochains jours nous le diront. Par ailleurs, et toujours au niveau des mouvements tectoniques, Moh Cherif Hannachi a été destitué de son poste de président de la JSK près d’un quart de siècle à la tête du club de foot mythique de la Kabylie. Personne ne nous laissera passer un été tranquille, ils s’y sont tous mis !

Jeudi :  Assez troublant de vivre dans un pays où l’on s’interroge sur la crédibilité d’une action présidentielle. Pas mal de journaux se posent à juste titre cette question : l’instruction présidentielle est-elle vraiment… présidentielle ?

C’est inquiétant et dangereux d’en arriver à douter dans ces domaines qui touchent directement à la souveraineté nationale, mais la faute à qui ? Aux médias qui se posent la question ? Non, mais à ce système qui s’est habitué à l’opacité, contaminant tout le monde au passage. Entre-temps, chapeau bas à nos camarades de La Tribune qui se battent pour sauvegarder l’un des titres phares de la presse algérienne. De tout cœur !"
 
Source: Carnet politique 7

El Watan

 

Commenter cet article