Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Photo DR

Photo DR

Un ami du blog écrit de Barcelone : "L' analyse publiée sur le blog le 8 Juillet - Maroc , la révolution qui vient-  est remarquable . Ça rejoint tout à fait un article sur ce qui se passe dans le Rif et qui met en avant le rôle des femmes, publié il y a une semaine dans le journal Publico par Nazanin Armanian, une iranienne exilée en Espagne, dans sa rubrique "Punto y seguido". Voici la traduction de larges extraits":

Par Nazanin Armanian, 3 juillet 2017

Nawal Benaissa , 36 ans , qui jusqu'à maintenant était femme au foyer, épouse d'un chauffeur de taxi et mère de quatre enfants , est aujourd'hui une des dirigeantes de EL HIRAK , mouvement rifain pour des réformes sociales , qui mégaphone en main est en train de priver de sommeil le régime marocain .

Une autre femme , Siliya Ziani , chanteuse et universitaire de 23 ans s'est convertie en la première détenue, parmi près de 300 hommes arrêtés durant les dernières manifestations du "Ramadhan noir". Les images de jeunes blessés et ensanglantés diffusées par les réseaux sociaux sont les preuves d'une répression policière brutale. A grand bruit de casseroles , frappant marmites et poêles, les rifaines annoncent de manière décidée leur entrée sur la scène politique et sociale.

La cité portuaire du Rif est en train de vivre un passionnant mouvement social. L'étincelle du profond mécontentement des Rifains pour leur exclusion des plans de développement fut allumée par la mort terrible du pécheur Mouhcine Fikri , le 28 Octobre 2016 , quand il essayait de sauver quelques kilos de poisson espadon , saisis par la police et jetés á un camion broyeur d'ordures . Alors que le commerce de cette espèce est protégé , l'oligarchie gouvernante nie le droit de survivre aux travailleurs et pauvres du pays.

La négligence du gouvernement dans la prise en compte de la revendication initiale de la population locale , qui consistait en l'ouverture d'une enquête sur l'incident , a conduit les rifains à approfondir leurs réclamations : la fin de la discrimination et du sous-développement auxquels ils sont soumis. Il manquait un deuxième incident pour que , en plus , ces réclamations soient amplifiées et entrainent des dizaines de milliers d'hommes et de femmes dans les rues : la détention du leader du mouvement Nasser Zefzafi le 29 Mai , en plein mois de Ramadahan , pour avoir reproché à l' imam d'une mosquée d'avoir traité les manifestants d'agitateurs et de séparatistes .Il est accusé d'atteinte à la sécurité de l'état. Cette nouvelle maladresse du pouvoir , de croire qu'en décapitant le mouvement , on en finirait avec le "problème" ,a créé aux oligarchies un défi plus grand: l'entrée massive des femmes sur la scène, cette moitié de la société qui avec sa résignation et religiosité maintenait la stabilité de la monarchie archaïque du pays. Et bien que ces femmes scandent des consignes d'intérêt général et non féministes ou en faveur de leur propres droits, le coup porté au système d'oppression mysogino-capitaliste du roi Mohamed VI est irréversible.

Une rébellion laïque au mois de Ramadhan

Maintenant , la région productrice de migrants, victimes du chômage, de la pauvreté et de la "hogra", exige par des manifestations sans précédents : respect , infrastructures - centres médicaux, routes , théâtre ,bibliothèque, musée, hôpital -  et une autonomie administrative pour faire face à ses besoins. La régime accuse El Hirak d'indépendantisme et d`être financé par le Front Polisario et par l'Algérie pour le discréditer et pouvoir l'écraser.

La famille gouvernante gère un capitalisme de sous-développement , qui laisse de larges secteurs de la population dans la pauvreté, tout en recevant des gratifications de l'Europe et des USA pour retenir les gens désespérés fuyant la misère et les guerres vers l'Europe. Ainsi , Rabat présente tout mouvement progressiste comme une menace pour les intérêts de l'Occident afin de recevoir du soutien et de le détruire. La lutte supposée conte El Qaida au Maghreb islamique (AQMI), contre le djihadisme, les immigrants, refugiés et trafiquants de drogue  servent de prétexte pour dévier l'attention du monde des problèmes internes du pays, et associer la lutte de millions de travailleurs pour la justice sociale avec la délinquence.

Au Rif, l'analphabétisme atteint les 60% des femmes (dans le reste du pays, 45%). L'absence d'écoles secondaires dans beaucoup de villes, les coût élevés de l'éducation qui la convertissent en luxe, ou le fait de croire qu'investir dans l'éducation des filles est une dépense inutile car bientôt elles se convertiront en femme au foyer, sont des motifs de cet indice élevé. Dans des pays comme la Libye (avant l'attaque de l'OTAN) l'alphabétisme était de 100%, et en Tunisie il est de 97%. Le Maroc occupe le rang nº 123 parmi 188 pays dans l'indice de Développement Humain.

La Charia continue d'être appliquée, niant aux mères et y compris aux veuves la tutelle de leurs enfants, et leur refuse la garde si une divorcée se remarie, sauf si l'enfant est malade ou handicapé , et non pour lui faire une faveur à elle mais à l'ex mari. En 2012 la loi obligea à Safae âgée de 14 ans à être mariée à son violeur pour que celui-ci évite la prison, et cela bien que le féminisme marocain ait réussi à désacraliser la Modawana, le Statut de la Femme .

Ici , de même que dans le reste des pays musulmans, les citoyens se mobilisent et risquent leur vie pour une vie "matérielle" digne et non pour une plus grande présence de la religion dans leur vie comme affirment certains analystes.

Le "printemps" de papier du Maroc

Les protestations actuelles à Al Hoceima sont la continuation de celles qui survinrent en 2011-2012 dans tout le pays exigeant justice sociale , une monarchie parlementaire et la séparation des pouvoirs. Ces demandes furent refusées et le régime monarchique, dans le but de contenir le mouvement progressiste, livra le gouvernement aux forces islamistes , hostiles à la république (le système politique de l'Islam est le califat), à l'égalité des droits et la libération de la femme, et opposées à un système de production et distribution des ressources qui mettent fin aux privilèges de certaines classes sur d'autres ,"établis par le créateur lui-même".

Certes , une loi contre le harcèlement sexuel des femmes a été promulguée , ...................., pendant que dans sa tentative de restaurer l'ère pré moderne , le gouvernement recourt à la tactique millénaire de mettre au pas les femmes et leur exige d'affronter avec "honneur" la tentation "naturelle" des hommes, avec leur voile et leur pudeur , comme cela se faisait durant des siècles. ....

Fatima Mernissi fut une de ces voix subtiles de cette apologie d'un pouvoir des femmes inexistant à l'aire de la lapidation et de la chasse aux sorcières en Orient. Aujourd'hui , il y a plus de femmes voilées que durant les dernières années du siècle passé, de même qu'a augmenté énormément la pédophilie camouflée sous le nom de mariage infantile de filles , y compris les mineures de 14 ans.

Face à l'obscurantisme féminisé , il y a le féminisme d'activistes comme Fatna El Bouih (1955), prisonnière politique durant cinq ans pour être communiste, qui donne la priorité à l'alphabétisation de la femme, à ses organisations indépendantes et à leur plus grande présence active dans la politique ; ou de Zohra Koubia , présidente du Forum des Femmes qui met en garde contre l'avancée de l'islamisme, et aussi de l'émigration massive des hommes du Rif , qui laisse à  la femme la prise en charge des enfants et des tâches domestiques, rendant difficile leur émancipation.

Aujourd'hui, non seulement les femmes du Rif se sont rendues visibles face au pouvoir, elles se préparent aussi à mener les changements. Sans les femmes, il n'y aura pas de révolution ! Et si leurs demandes pour l'égalité et la liberté ne sont pas abordées et satisfaites , toute révolution échouera !

Source : Publico du 03/07/2017

 

Commenter cet article