Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

L'engagement Bouchouareb pour El Hadjar. Ici en 2015. Photo DR

L'engagement Bouchouareb pour El Hadjar. Ici en 2015. Photo DR

Assiste-t-on à un nouveau cycle de "il faut", "il faut", qui sera ensuite noyé dans des "dysfonctionnements" prémédités ? Ou bien la puissance publique s'appuiera-t-elle vraiment, cette fois-ci, sur les ouvriers et les cadres "pour permettre au complexe comme le dit le nouveau ministre de retrouver ses niveaux de production et son image du fleuron de l’industrie algérienne ».

Le Ministre de l’Industrie reçoit les responsables du complexe d’El-Hadjar

Par Ahmed Bounour, 17 juillet 2017

Monsieur Bedda a demandé qu’une feuille de route avec des actions ciblées soit soumise pour approbation afin de permettre au complexe d’augmenter sa production.

Le Ministre de l’Industrie et des Mines, Monsieur Mahdjoub Bedda, a réuni hier au siège du ministère les responsables des groupes Imetal et Sider Annaba, les responsables et les cadres ainsi que le partenaire social du complexe sidérurgique d’El Hadjar (Annaba) indique un communiqué du ministère de l’Industrie et des mines.

Lors de cette rencontre, il a été question d’examiner « la situation de ce complexe qui a connu de par le passé  des dysfonctionnements impactant sa productivité et sa rentabilité », précise le même document.

Le ministre « a reçu des explications sur le management, les modes  d’approvisionnement en matières premières, les difficultés financières et techniques et enfin le climat social au sein de ce complexe ».

M. Bedda a appelé, lors de cette rencontre, les différentes parties à travailler en étroite collaboration afin de « permettre au complexe de retrouver ses niveaux de production et son image du fleuron de l’industrie algérienne ».

« Il faut impliquer le partenaire social et trouver avec lui les solutions adéquates », a –t-il insisté. Il a ajouté avoir constaté une nette amélioration dans le climat social au niveau du complexe. « Il faut veiller à la préservation de ce climat pour l’intérêt du complexe et de toute l’industrie algérienne», a-t-il ajouté.

Le ministre a jugé importante la formation du personnel ajoutant que « le recrutement doit s’effectuer, désormais, selon les qualifications et les compétences tout en donnant la priorité aux jeunes de la région dans le respect de la réglementation ».

Par ailleurs, « les différentes parties prenantes à cette rencontre ont exposé quelques problèmes techniques et financiers qui influent négativement sur la production du complexe à l’instar de l’alimentation en eau, l’électricité, la qualité du minerai de fer issu des mines de Boukhadra et d’El Ouenza (Tébessa) », poursuit le communiqué.

Par ailleurs, et concernant le volet financier, Monsieur le Ministre a demandé à ce que la deuxième phase du plan de développement soit revu et actualisé en prenant en compte les évolutions récentes, avec la prise en charge des aspects techniques, indique le ministère de l’Industrie.

 Enfin, Monsieur Bedda a demandé qu’une feuille de route avec des actions ciblées soit soumise pour approbation afin de permettre au complexe d’augmenter sa production et de réduire la facture d’importation de l’acier et de contribuer à la nouvelle dynamique que connait le secteur, notamment dans le domaine de l’industrie mécanique.

Source : Maghreb Emergent

Commenter cet article