Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

ABDELATIF REBAH : « REHABILITER L’AMBITION NATIONALE»

Source :  l'Interview de Abdelatif Rebah par Hocine Bellaloufi, 30 avril 2012, La Nation

Le développement national contrarié, livre que vient de publier Abdelatif Rebah (Editions Inas), va à contrecourant des idées en vogue aujourd’hui. Faits à l'appui, il démonte les mensonges qui veulent nous convaincre que l’impasse économique actuelle provient de l'erreur commise dans les années 60-70, lorsque les Algériens s'étaient mis d'accord autour d'un consensus national consistant à mobiliser les moyens humains, matériels et financiers du pays autour d’une stratégie volontariste de développement.

Le bilan destructeur de l’Infitah libéral, lancé par le régime de Chadli, et pratiqué sans discontinuer depuis 30 ans, viendrait de ce l'Algérie n'est pas allée jusqu’au bout du libéralisme. Il faudrait alors signer un nouveau bail de trente années supplémentaires au libéralisme!

Abdelatif Rebah dénonce cette escroquerie de la pensée unique.

« La manœuvre consiste à porter au passif de la stratégie de développement national des années 1960, 1970 et du début des années 1980 les destructions causées à l’économie et à la société par les réformes libérales des 3 dernières décennies et le rejet populaire qu’elles ont entrainé », explique t-il dans une interview accordée Interview par Hocine Bellaloufi publiée dans le journal La Nation.

Quelques propostions de Abdelatif Rebah :

« Les points forts aujourd’hui, doivent être la réhabilitation de l’ambition nationale, la réinstauration de la vision de long terme, la reconstruction de la base productive nationale dont l’axe moteur doit être la réindustrialisation en accord avec l’état de l’art aujourd’hui et avec la richesse de notre potentiel de qualification et en appui sur une économie mixte forte d’un secteur public puissant et efficace et d’un tissu de PMI-PME véritablement insérées dans le tissu productif et porté par une planification démocratique et moderne. Cette autre voie est possible, elle est déjà empruntée par les pays d’Amérique du Sud et ceux des BRICS, qui font la démonstration de sa fécondité.

Le premier des défis à relever consiste à bâtir un nouveau consensus national autour d’un projet qui renoue avec les plus belles pages du développement économique et social national, leur redonne vie et les renouvelle. L’arc des forces sociales est suffisamment large qui regroupe tous les salariés, toutes les catégories liées à la production aux sciences et aux techniques, l’entrepreneuriat attaché aux priorités productives du développement économique, l’immense potentiel des jeunes femmes et hommes qui brule d’envie de reconsidérer sa vision de l’avenir et de se réconcilier avec la riche histoire de lutte pour l’émancipation nationale et sociale de son pays et de s’en approprier le message aujourd’hui

 

Commenter cet article

nadir boumaza 02/05/2017 22:11

oui je partage mais je endurais pas les choses ainsi