Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

"Frapper instantanément n’importe quel point du cyberespace à partir de n’importe quel autre, tout en permettant de ne laisser aucune preuve de son passage, comme le font si bien Russes, Chinois et Israéliens". C'est ce que recommande ce matin, "par ardent souhait patriotique" au gouvernement et à un  futur "Conseil de sécurité nationale", une chronique du quotidien La Tribune. Qui sera ciblé?  Les citoyens actifs de notre pays subissent depuis des décennies les amalgames policiers, accusant les protestataires et lanceurs d'alerte d'être les instruments de "l'Etranger"

EXTRAIT:

"C’est clair, Internet fournit de nouvelles opportunités d’agréger des individus par-delà les frontières pour influer sur les États, influencer les opinions publiques et diffuser des idéologies déstabilisatrices.

Le contrôle de l’image et de l’information deviennent plus difficiles, alors qu’il suffisait jusqu’à maintenant de contrôler la radio, la télévision et l’agence de presse d’État. Mais les temps changent vite, à la vitesse de la «lumière» numérique, ce qui nécessite de s’adapter rapidement aux nouveaux défis de la vie numérique.

Au même titre que les adversaires et les ennemis, il faudrait en utiliser les avantages que sont l’immédiateté et la possibilité de frapper instantanément n’importe quel point du cyberespace à partir de n’importe quel autre, tout en permettant de ne laisser aucune preuve de son passage, comme le font si bien Russes, Chinois et Israéliens.

Il n’est pas encore trop tard de prendre conscience du phénomène numérique et de ses enjeux cruciaux qui prendront dans les prochaines années une importance vitale dans le domaine de la sécurité et de la défense. Espérons donc que le prochain gouvernement qui sera issu des législatives de mai 2017, et le Conseil de sécurité nationale, objet actuel d’une réflexion profonde et active, prendront en compte les impératifs de la cyberguerre, de la guerre de l’information et de la sécurité numérique. C’est là un ardent souhait patriotique".

Source : La Tribune-dz

Commenter cet article