Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

La résolution de 1974.

La résolution de 1974.

43 ans plus tard, l'Algérie s'engage dans l'application de la résolution adoptée par la Conférence islamique mondiale tenue à la Mecque en Arabie Saoudite, en avril 1974. Jeudi dernier, Mohamed Aïssa, le ministre des Affaires religieuses n'a pas évoqué cette résolution fondatrice, du monopole sunnite adoptée à l'initiative du duo Arabie saoudite-Pakistan. Il légitime ainsi la répression contre Al Ahmadyyia : «les conseils scientifiques" ont convenu de «se référer à la fatwa décrétée dans les années 1970 par le HCI et le défunt cheikh Ahmed Hamani». La référence est vague et le defunt cheikh a bon dos; pourquoi ne pas publier le texte cette fatwa? Sur ce sujet, comme sur d'autres, le  blogueur entend ne pas se satisfaire des explications des "sources sûres".

Dans notre pays, la campagne contre les Ahmadites appelés aussi qadianis a été engagée, dès 2013, sous le couvert d'une "organisation internationale" jusque là inconnue  appelée Khatm Ennouboua (dernière prophétie). Cette initiative mystérieuse avait été à l'époque relayée par l'agence APS et par Mohamed Aïssa, alors l'Inspecteur général au ministère des Affaires religieuses. Le communiqué de Khatm Ennouboua publié par l'APS affirmait : « Démasquée, et après avoir manqué son travail de sape au Pakistan et dans les pays du Golfe, Qadianiya décide de changer de cap et se dirige vers l’ouest pour s’implanter dans des pays africains et arabes où elle reste inconnue".

Agents d'Israël?

Quatre ans plus tard, l'éditorialiste du Quotidien d'Oran affirme ce matin : "La menace d'Al Ahmadya est devenue réelle avec le rythme des adhésions à cette secte en Algérie et certains troubles inexpliqués dans certaines régions du pays."  le ministre Aïssa disait quelques jours auparavant que la secte est "une couverture pour autre chose». De quoi? Il nous renvoie aux services de sécurité.

"Des informations non confirmées indiquent que les contacts des membres algériens de cette organisation ont été localisés en Israël", note l'éditorialiste du Quotidien d'Oran après que d'autres confrères aient localisé -grâce aux "sources sûres"- en Israëlun compte facebook d'Al Ahmadiyya. Faut il être spécialiste du renseignement pour savoir que la communauté est implantée en Palestine depuis les années 20, du temps du mandat britannique. Il suffit d'aller sur le net pour apprendre par exemple qu'en novembre 2016, selon Le Time of Israël : "Le chef de la communauté Ahmadiyya s’est dit consterné » après que la députée du Likud, Anat Berko, a insinué à la télévision israélienne que les musulmans étaient à l’origine des incendies qui ont meurtri le pays". La députée du parti de Netanyaou s’est en effet demandée pourquoi le quartier de Kababir (à Haïfa) où habite une communauté ahmadite avait été épargné des incendies qui ont balayé certaines zones de la ville...

Les chiites aussi ?

La mesure n°6 de la résolution de la Mecque préconise : "Tout groupe constituant une déviance de l'islam devra être traité de la même façon que le Qadianisme" (autre nom donné à Al Ahmadiyya). Elle imposait le Sunnisme comme rite musulman unique.  Récemment aux Commores, après le tire de barrage des dignitaires religieux, c'est au tour de l'Etat de s'attaquer aux Chiites et à Al Ahmadiyya amalgamés dans l'étiquette de sectes hérétiques. Après que représentation diplomatique de l'Iran ait été chassée du pays,  c'est le ministre de l'intérieur en personne qui en janvier dernier avait supervisé la destruction des minarets de la mosquée ahmadite de l'île d'Anjou qui a été ensuite transformée en Commissariat de police.

Lu ce matin dans le journal pro-gouvernemental L'Expression à propos de la nouvelle offensive de normalisation religieuse : "Au moment où nous mettons sous presse, les investigations sont en cours, pour remonter à tous les activistes ahmadiystes et les chiites. Des courants spirituels et de croyance, non conformes aux préceptes de la religion musulmane, ont été placés sous la loupe des services de sécurité".

 

La Résolution de 1974

« Le Qadianisme (l’Ahmadiyya) est un mouvement venimeux qui s’est accaparé des caractéristiques de l'islam pour masquer ses objectifs maléfiques. Ses écarts marquants des principes islamiques sont les suivants:

Son fondateur a affirmé qu'il était prophète.

Ses adeptes altèrent délibérément les textes du Saint Coran.

Ils déclarent que le djihad a été aboli.

Le Qadianisme a été cultivé par l'impérialisme britannique. Par conséquent, il ne peut s’épanouir que sous l’ombre du soutien de celui-ci. Ce mouvement s’est comporté de manière complètement malhonnête dans les affaires du peuple de l’islam. Pis, il s’est montré fidèle à l'impérialisme et au sionisme. Il coopère avec les forces hostiles envers l’islam, et prend des instructions de ces dernières afin de corrompre les croyances islamiques et les modifier, par l’entremise des méthodes suivantes:

La construction de mosquées avec l'aide des forces anti-islamiques d’où la pensée qadianie trompeuse est communiquée à la population.

L’ouverture d’écoles et d’orphelinats où les gens sont instruits et formés sur la façon dont ils peuvent être de plus en plus anti-islamiques dans leurs activités.

Ils ont également publié des versions corrompues du Saint Coran dans différentes langues locales et internationales.

Afin de lutter contre ces dangers, la Conférence recommande les mesures suivantes:

1-Toutes les organisations musulmanes dans le monde devront, dans leurs lieux respectifs, garder un œil vigilant sur toutes les activités des qadianis dans leurs écoles, institutions et orphelinats et tout endroit où ils exercent leurs activités destructrices. De plus, les qadianis devront être démasqués et identifiés dans le monde islamique afin que les musulmans puissent éviter de tomber dans leurs pièges.

2-Ce groupe devra être déclaré hérétique et expulsé du sein de l'islam.

3-L’on ne doit avoir aucune relation avec les qadianis ou ahmadis. Ils devront être boycottés économiquement, socialement et culturellement. L’on ne doit pas non plus se marier avec eux ou leur permettre d'être enterrés dans les cimetières musulmans étant donné qu’ils sont des mécréants.

4-Tous les pays musulmans devront être demandés d’interdire les activités des suivants du prétendant à la prophétie, Mirza Ghulam Ahmad de Qadian. On doit les déclarer minorité non musulmane et ne pas leur confier des postes sensibles au niveau de l’Etat.

5-Les modifications qu’ils ont effectuées dans le Saint Coran devront être rendues publiques et il faudra surveiller de près leurs traductions des interprétations du Coran et de la religion ; de plus, leur circulation devra être prohibée.

6-Tout groupe constituant une déviance de l'islam devra être traité de la même façon que le Qadianisme.

Je vous demande votre attention et votre confiance dans ce cadre. Nous implorons Allah d’aider l’islam et les musulmans, et qu’Allah vous protège.

Signé : Muhammad Ali Al-Harkan. Le secrétaire général »

Commenter cet article