Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Pour le régime, il s'agit d' empêcher que les partis proches des citoyens deviennent de trop grandes forces de proposition. Argument : la renaissance du pays n'est pas bloquée par un système obsolète mais par le manque de compétence individuelle des élus issus de ce système.

A la veille de la confection des listes pour les prochaines élections législatives, El Watan nous apprend que "du côté des décideurs l’on cherche à redonner une certaine crédibilité à l’APN, en essayant de placer des candidats parmi les experts économiques en leur proposant juste de se présenter, sans s’encombrer de toutes les étapes à suivre. C’est du moins ce que l’on a appris de la part d’un expert économique approché à cet effet". L''information est venu de Abderrahmane Mebtoul, un expert polyvalent proche des décideurs. Il explique à El Watan que l'abstention électorale est liée profil des  députés :«Ces candidats ont-il le niveau requis pour étudier une loi, proposer une loi et tracer les perspectives futures du pays ?" Les député doivent donc être recrutés  dans la confrérie des experts. Il met le doigt sur ce qui bloque ce recrutement : "Pourquoi des ex-ministres ou ministres ayant déjà fait plus de trois à quatre mandats se représentent-ils, ils doivent laisser la place aux nouvelles générations, l’apprentissage politique ?". Laissez nous la place!

Cette parade des décideurs anti-politiques  va-t-elle faire jonction avec "l'air du temps" qui suggère à l'Algérien moyen des réseaux sociaux que la démocratisation au service de la bonne gestion du pays n'est pas bloquée par un système mais par  par le manque de compétence individuelle des élus issus de ce système.

Exit le barrage dressés contre le rôle des partis comme lieux primordiaux où peut se construit la compétence collective citoyenne, la capacité de recenser les besoins du pays portés par les divers secteurs de la population, de mettre à nu les blocages. La capacité d'associer ainsi le plus grand nombre de citoyens à l'élaboration des solutions et au final de proposer des lois. C'est dans cette capacité de capter et de structurer les intelligences citoyennes, que se bâti l'expertise des partis Celle qui leur donnerait la capacité de proposer des lois.

Un pouvoir législatif directement branché sur le peuple, cela ne s'est pas encore réalisé dans notre pays. Ce qui manque pour cela ce sont des partis suffisamment forts et indépendants.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article