Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Attentat, mode d'emploi politique

Fébrilité boulitique. Après l'attentat déjoué de Constantine, le quotidien L'Expression titre ce matin : Avertissement. Il affirme d'emblée :  "Ce coup de tonnerre dans un ciel serein sonne comme une violente alerte à l'adresse de la classe politique bercée par une relative accalmie. Une classe politique qui semble, dans sa globalité, évacuer le péril terroriste. Grave erreur tactique. Désormais, les partis sont sommés d'intégrer la menace terroriste dans leur vision. A deux mois des législatives, cette réalité interpelle et responsabilise davantage ces acteurs politiques face à l'islamisme violent qui met en péril la vie des personnes, leurs biens et le processus démocratique."

Hauteur de vue. "Et s’il est une leçon à retenir après cet autre acte ignoble des fous de Dieu, conclut l'analyse paru dans le Soir d'Algérie c’est que le terrorisme a bel et bien été vaincu sur ce plan ; ses relais et soutiens s’amenuisent et sa terreur ne fait plus peur même si sa capacité de nuisance inquiète toujours".

Confiance. De son côté Kharroubi Habib conclut ainsi son analyse du Quotidien d'Oran : "l'attitude responsable pour contribuer à faire échec à leur sinistre projet est celle qui appelle les citoyens à lui faire front par leur coopération avec les forces de sécurité. Pour les autorités cela devrait faire obligation de retrouver la confiance de ces citoyens et ce n'est pas uniquement en déployant l'appareil sécuritaire mais en créant les conditions pour qu'ils se sentent être considérés comme les acteurs agissants dans la construction du devenir du pays".

Le professeur Kibi et la dernière prophétie

Intervenant hier sur «La liberté de culte et l'unité nationale», thème d'une conférence organisée, par le Haut conseil islamique, le professeur Amar Kibi, affirme d'abord qu'il n'y a que "trois cultes reconnus par la loi: la religion catholique, et les rites sunnite et ibadite". Tout autre culte qui tente de s'implanter en Algérie présente une menace directe contre les intérêts de la République, à la stabilité de la nation et l'unité nationale. Caractérisant la communauté Al Ahmadiya, il affirme : «Cette secte tente de convaincre les sociétés où elle est implantée de la nécessité impérieuse de se soumettre aux intérêts de l'Occident, à son hégémonie et d'exécuter ses plans.»

Le professeur a repris mot à mot un communiqué publié quatre ans plus tôt par la mystérieuse organisation internationale “Khatm Ennouboua”, qui affirmait : «Cette secte tente de convaincre les sociétés où elle est implantée que l’Occident est une nécessité impérieuse et qu’il est dans leur intérêt de se soumettre à son hégémonie et d’exécuter ses desseins (...)". Présentant dans Focus Algérie le communiqué de cette organisation, "complètement inconnue jusque là", Elyas Nour note le 27mai 2013 : " Le communiqué est même repris par l’agence officielle APS qui a l’habitude d’être assez prudente dans la reprise de ce genre d’informations relatives aux guerres que se livrent les différents courants religieux entre eux ou contre les sectes".

Commenter cet article