Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Le Louvre. Les militaires et l'agresseur capturé, à terre. Photo DR

Le Louvre. Les militaires et l'agresseur capturé, à terre. Photo DR

Il est venu de Dubaï, les poches pleine d'euros, jusqu'à Paris dans le but d'attaquer, à la machette, un groupe de militaires aguerris sur le qui vive. Dans ses sacs récupérés au Louvre, pas la moindre trace d'explosif. Mais on a trouvé des bombes ... de peinture aérosol.

Une action "visiblement à caractère terroriste" avait annoncé d'emblée le Premier ministre Bernard Cazeneuve, puisque, les militaires qui l'ont descendu on affirmé l'avoir entendu crier "Allah ou Akbar". Parole de militaire!

Pourtant "visiblement" l'individu a agi comme un provocateur amateur dépourvu de toute compétence terroriste : si, après l'agression, son «pronostic vital était très engagé», le militaire qui l'a abattu s'en sort avec une plaie superficielle au cuir chevelu.

Christophe Cornevin et Anne Jouan rapportent dans le Figaro: "Une question taraudait vendredi soir le sommet des services de renseignement: pour quelle obscure raison le présumé terroriste a-t-il fait le voyage depuis Dubaï pour commettre une attaque aussi rudimentaire?"

Récupération

François Hollande n'a pas attendu les conclusions des experts sécuritaires pour trancher depuis Malte  : C'est «une agression sauvage» dont «le caractère terroriste ne fait guère de doute». Alors que l’on ignore encore l’identité de l’assaillant, et  ses intentions, Donald Trump a tweeté:
 « Un autre terroriste islamique radical vient juste d’attaquer le Musée du Louvre à Paris. Les touristes ont été placés en confinement SOIT INTELLIGENTE AMERIQUE". C'est à dire : accepte sa politique migratoire anti-musulmane.

"Les réactions ont été promptes, rapides, stigmatisantes, soulignant la bravoure de cinq gâchettes devant une machette ambulante. écrit Moncef Ouafi dans l'éditorial du Quotidien d'Oran  intitulé "récupération" où il note : "Trump saute sur l'occasion comme il l'avait fait avec l'attentat de Noël de Berlin pour justifier sa politique migratoire (...). Si ce genre d'attentat sert d'alibi à une politique de frappe et de sape de l'image de l'islam, alimentant l'islamophobie à satiété, il a aussi une fonction interne puisqu'il rassure les Français à l'approche de la présidentielle (...) Cet incident du Louvre, puisque c'est de ça dont il s'agit, est une piqûre de rappel aux Français sur la persistance de la menace terroriste islamiste qui justifie la prolongation de l'état d'urgence en France jusqu'à juillet 2017.

 

Commenter cet article