Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Le tramway de Constantine en activité depuis juillet 2013. Photo DR

Le tramway de Constantine en activité depuis juillet 2013. Photo DR

A quoi bon faire rentrer dans mon entreprise un syndicat lié à "l'extérieur", quand on je peux monter mon propre syndicat?

En novembre 2013, Francesco Goula-Mallofré le pdg de Cevital-agro à Béjaïa confiait à Jeune Afrique les raisons pour lesquelles Issad Rebrab s'était opposé -avec succès- à la création d'un syndicat dans ses usines de Béjaïa, lui préférant un comité-maison créé par l'employeur. Il dit avec candeur : « La seule différence avec notre comité, c’est qu’un syndicat serait soumis à des syndicalistes externes, qui probablement voudront appliquer à Cevital une politique externe, sans vraiment connaître l’entreprise, qui plus est en y mêlant de la politique".

La même démarche de patronat paternel et autarcique est appliquée aux traminots de Constantine, où la direction fait traîner interminablement son autorisation -requise par la loi- pour la tenue de l'assemblée générale constitutive d'un syndicat. Le service de communication de Setram Constantine, explique que les salariés sont bien représentés, que la société a déjà un bon interlocuteur. La preuve :  « la convention collective a été signée, au mois de décembre dernier, avec la participation des représentants des travailleurs de l'unité Constantine".  Ajoutant : " qui il est vrai, ne sont pas affiliés à une structure syndicale connue à l'échelle nationale, mais qui activent avec l'adhésion de la base".

 

Commenter cet article