Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Le 20 octobre 2016, l'agence APS titrait ainsi sa dépêche  : "Tizi-Ouzou: le lycée de Boujdima sera réceptionné avant la fin 2016"  L'information de l'APS émanant du président de l'APC est largement reprise dans les médias.

Comme on le sait, le 8 janvier, ne voyant rien venir, les lycéens ballottés depuis des années entre collèges et cantines provisoires  font grève et organise une marche. Marche pacifique soutenue par les enseignants et qui s'est achevé par un sit-in devant l'APC.

Le lycée sera finalement réceptionné le 22 janvier, soit dimanche prochain annoncent les autorités!

Cette fois-ci ce n'est pas l'APS qui l'annonce. Chat échaudé craint l'eau froide, sans doute. C'est le quotidien l'Expression qui précise cependant que "personne ne croit à la possibilité que les élèves puissent étudier dans un lycée fin prêt", en ajoutant que l'ouverture des classes est certes possible, mais sans la cour où les travaux d'installation du gaz sont encore en chantier.

Que vont faire les lycéens dimanche prochains? Ballotés depuis des années entre collèges et cantines provisoires, accepteront-ils de jouer le jeu de la nouvelle solution précaire proposée par les autorités, sans doute sermonnées en haut lieu du fait de l"impact médiatique de la marche pacifique du 8 janvier

L'Expression n'avait pas jugé bon de couvrir la grève du 8 janvier, qui, pacifique et bien organisée, ne rentrait pas dans le moule médiatique d'une "jeunesse manipulée" en Kabylie qui faisait la une.

Mais le journal se rattrape. Voici les conseils qu'il donne aux lycéens: "Leur intérêt premier est de passer à l'essentiel en rentrant dans leurs nouvelles classes malgré les désagréments. La contestation n'a jamais été une solution, bien au contraire. Leur action de colère, affirment beaucoup de parents d'élèves interrogés, risquent de servir des intérêts politiciens au niveau local. A Boudjima comme ailleurs, les élèves et leurs parents doivent rester vigilants. Le passé suffit largement pour éclairer le présent et surtout le futur. Sur ce chapitre justement, les lycéens de Boudjima ont démontré leur capacité à déjouer tous les traquenards dressés par certaines parties qui apparaissent comme les plus zélées de leurs défenseurs. C'est pourquoi donc, les lycéens sont appelés à faire preuve de sagesse dimanche prochain pour faire échouer les desseins machiavéliques de certains qui n'attendent que l'occasion pour semer la zizanie".

Commenter cet article