Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

DR

DR

L'Etat français semble mettre les bouchées doubles pour accélérer le délitement politique dans notre pays et modifier le calendrier politique algérien. L'objectif : ne pas laisser le temps aux forces vives patriotiques, hostiles au néocolonialisme de bâtir le nouveau consensus patriotique en voie de maturation, avant le départ dans deux ans du président Bouteflika.

Après l'initiative de Manuel Valls de publier la fameuse photo, la récente initiative parlementaire française a pour locomotive le député de Marseille, Guy Teissier, spécialiste des questions de défense et de renseignement, proche de François Fillon.

En 2010, alors qu'il était président de la Commission de la Défense nationale et des Forces armées de l'Assemblée nationale, Guy Teissier exposait la manière dont les parlementaires doivent contribuer à "la stratégie d'influence" de l'Etat français.

Stratégies d'influence, le décryptage de Guy Teissier

Président de la Commission de la Défense nationale et des Forces armées de l'Assemblée nationale, Guy Teissier est un observateur avisé des relations internationales et des questions de défense. Initiateur des universités d'été de la Défense, créateur de la mission de contrôle de l'exécution des crédits du Ministère de la Défense, Guy Teissier a très aimablement reçu Bruno Racouchot, directeur de Comes Communication, pour expliquer sa vision des stratégies d'influence. Une approche proactive, fine et pragmatique, qui s'inscrit dans la droite ligne de sa conception de la diplomatie parlementaire.

EXTRAIT

"La ligne de fracture majeure du monde contemporain à l’échelle planétaire vient de ce que le schéma occidental n’est plus reconnu comme étant le modèle consensuel et universel, alors qu’on le tenait pour acquis. Ce postulat est remis en cause non seulement sur le plan politique, mais encore culturel, sociétal… C’est un fait nouveau qu’il convient de prendre en ligne de compte quand on cherche à appréhender correctement les grands bouleversements géopolitiques auxquels nous assistons. De ce fait, les stratégies d’influence jouent aujourd’hui un rôle essentiel, même si nous n’en sommes pas toujours clairement conscients".

"En un temps où l’on privilégie trop souvent le résultat immédiat et l’instantanéité, l’influence constitue une manière d’agir autrement sur le réel, en douceur, en finesse, mais avec une redoutable efficacité. Théoriser en la matière est bien. Il faut maintenant que nous réfléchissions à la manière d’engager concrètement des actions répondant à ces objectifs. Et là, en tant que Français, nous avons quelques ressources en la matière, puisque les initiateurs et les pré- curseurs de cette méthode furent – on l’oublie trop souvent – des officiers Français, qui surent très tôt tirer les enseignements des guerres coloniales, comme Trinquier, Lacheroy, Hogard, Némo, Galula et quelques autres… Les stratèges américains les ont remis à l’honneur. Ce serait bien la moindre des choses que nous marchions sur leurs brisées"

"A mon sens, cette diplomatie parlementaire doit venir en appui d’une stratégie d’influence conduite dans le cadre de la politique étrangère de la France. Prenons un exemple : quand un parlementaire français, à la tête d’une commission, rencontre son homologue d’un pays étranger, et parle très librement d’un certain nombre de sujets, une réflexion s’engage des deux côtés. Il y a fort à parier que ce parlementaire étranger, dans sa fonction de contrôle de l’exécutif de son propre pays, peut être amené à revoir son positionnement initial.(...) Bien au contraire, elle a pour fonction d’éveiller la curiosité de celui avec lequel on échange, puis de peu à peu l’amener lui-même à se poser de nouvelles questions et à engager un cheminement dialectique qui va le conduire à reconsidérer ses positions. L’influence est un pari sur l’intelligence de son interlocuteur".

"N’oublions pas qu’il y a dans l’influence une dimension pédagogique évidente. Ce n’est pas par la coercition, mais par la conviction que l’on emporte l’adhésion. C’est seulement ainsi que l’interlocuteur peut se muer en ambassadeur. Ce qui implique de construire un discours fin, argumenté, précis, tourné vers les intérêts et les référents de celui que l’on cherche à faire évoluer."

"On le voit, l’engagement de stratégies d’influence passe par des canaux subtils, faisant appel à l’intelligence des interlocuteurs. C’est un pari sur leur faculté à comprendre les enjeux, à réfléchir et à appréhender avec pertinence les bonnes perspectives".

Texte intégral: Communication et influence

Commenter cet article

djamal amran 24/01/2017 00:57

Ah,qu'en mots benoits est décrite la manière de faire fond sur la crétinerie de ses interlocuteurs ! Nulle inquiétude à avoir de cette méthode de ce bouffi, resté confit dans la pensée coloniale. Les "indigènes lui en remontreraient aujpurd'hui, quant à l'art de la manipulation des esprits...

Khaled 23/01/2017 14:04

Chacun se souvient encore des efforts et trésors d'intelligence dont la France avait fait preuve pour maintenir et voler au secours de Ali Benali le dictateur tunisien.
Chacun sait quel a été le pouvoir de la France qui lui proposait aide, assistance et....savoir faire