Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Le fisc effectue des contrôles pour détecter d'éventuels revenus occultes, chez des particuliers, sur la base de la situation de leur trésorerie, leur patrimoine ou même leur train de vie. Amara Benyounès, expert en transferts, débauche huit élus d'autres partis. Son crédo : "Il faut mettre l’entreprise au cœur de l’économie. Et quand je dis entreprise, je parle de l’entreprise privée car il n’y a qu’en Algérie que l’on parle encore de l’entreprise publique.»

Le fisc lève (un peu) le voile sur les gros revenus cachés

«Si l'on constate qu'un chef d'entreprise ou un salarié se mettait à acquérir des biens dont la valeur est très élevée et ne correspond pas au niveau des revenus déclarés, on peut intervenir par le biais de la Vasfe», explique Belkacem Arab Yacef, de la direction générale des impôts. Avec cette Vasfe (Vérification approfondie de situation fiscale d'ensemble) le fisc cible les redevables que l'administration fiscale décide de contrôler pour détecter d'éventuels revenus occultes sur la base de la situation de leur trésorerie, leur patrimoine ou même leur train de vie. Au cours des six premiers mois de 2016, 172 dossiers ont été vérifiés et 2,26 millions de dinars de pénalités ont été constatées lors de la Vasfe. C'est encore bien peu...
 

Transferts de joueurs politiques

"Mpa : Le parti se renforce". C'est le titre de l'information politique du jour dans le quotidien El Moudjahid. Y a-t-il donc un afflux d'adhésions dans la population algéroise? Amara Benyounès a sa méthode et emprunte un raccourci: il fait adhérer des gens déjà élus, en les piquant à d'autres partis. Ici, il a débauché cinq élus du Ffs et trois élus du Rnd. On se rappelle que dans le cadre du réaménagement du paysage politique initié par le DRS en 2004, Benyounès avait lâché le Rcd de Saïd Sadi, dont il était vice-président, pour créer son propre parti et rejoindre la direction de campagne de Bouteflika pour les présidentielles de 2004.

Benyounès, permanent du système, a commencé sa carrière dans la gestion des transferts pour soins à l’étranger, un service-clé de l'Etat profond ! La motivation des huit élus qui ont rejoint le Mpa, :  "Soutenir à fond le programme du Président de la République." confie M. Bettache, le coordinateur algérois du Mpa, cité par El Moudjahid. «Nous sommes ambitieux, et nous visons toujours plus haut», a indiqué Bettache, qui a confié au passage que trois présidents d'Apc de la wilaya d’Alger vont rejoindre le parti, en l’occurrence ceux de La Casbah, de Bab El-Oued et de Rouiba."

Le programme de Amara Benyounès : «Il faut en finir avec les dogmes qui bloquent notre économie»«Il faut mettre l’entreprise au cœur de l’économie. Et quand je dis entreprise, je parle de l’entreprise privée car il n’y a qu’en Algérie que l’on parle encore de l’entreprise publique.»

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article