Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Abdelmadjid Attar : production de gaz de schiste en Algérie dans "moins d'une décennie".

L'ancien Pdg de Sonatrach et ancien ministre devenu "consultant", prédit que le gaz naturel "de plus en plus non conventionnel" dominera le marché énergétique mondial dans l'avenir. Il annonce que l'Algérie produira donc du gaz de schiste dans "moins d'une décennie". Abdelmadjid Attar  énonce, tout au long de son texte, des extrapolations hasardeuses qui servent à suggérer la nécessité pour les décideurs algériens de mobiliser des sommes considérables en vue de produire le gaz de schiste. Ressources financières qui seront évidemment détournées de l'investissement dans les énergies renouvelables et l'économie hors hydrocarbures. Elles financeront le saccage de notre environnement.

Extraits-Synopsis

"En 2040 la consommation globale mondiale sera toujours constituée à 50% par les hydrocarbures, 25% par le Charbon, et 25% par les Energies Renouvelables et le Nucléaire".

"La consommation des hydrocarbures liquides et du charbon aura tendance à baisser tandis que celle du gaz naturel augmentera au même titre que les énergies renouvelables et le nucléaire".

"Le prix du gaz naturel sera progressivement détaché des autres ressources dont le pétrole liquide, mais il dominera probablement le marché énergétique global parce qu’il est le plus propre pour le moment et le meilleur allié des énergies renouvelables, et parce que même si ses réserves sont abondantes, son exploitation nécessitera des investissements très importants liés à sa nature de plus en plus non conventionnelle".

"Si on considère que l’Amérique du Nord peut ainsi devenir l’une des régions les plus potentielles grâce aux hydrocarbures non conventionnels, il est tout à fait probable que la Chine, l’Australie, l’Algérie, et l’Argentine, qui renferment un potentiel non conventionnel important finiront aussi par le développer et le produire dans moins d’une décennie grâce aux progrès technologiques enregistrés".

Source : Maghreb Emergent

Commenter cet article