Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Lycée Emir Abdelkader. Alger. DR

Lycée Emir Abdelkader. Alger. DR

Après le mouvement contre la gestion unilatérale du dossier des retraites, le mouvement des lycéens vient confirmer que le consensus minimum préalable est devenu en Algérie la condition pour légitimer l'action de l'Etat. La tendance au refus ouvert des décisions non consensuelles est une bonne nouvelle pour la santé de notre pays. Les grèves et rassemblements portant des revendications claires sont infiniment préférables à l'immense grève du zèle, silencieuse, amorphe et sans perspective, qui enlise l'Algérie et pourrit le réflexe citoyen dans un pays encadré par un état d'urgence endémique.

Il faut soutenir ces mouvements sociaux, les aider à éviter les embûches. Cependant, c'est le silence radio des politiques, encore une fois désarçonnés. Le FFS a certes raison d'appeler à la formation d'un consensus politique globale pour redresser le pays. Mais, par quel chemin y arriver? Les partis politiques dans leur ensemble restent contaminés par l'atavisme élitiste qui place hors du champs politique les actions populaires autour de revendications sectorielles ou partielles, perçues comme des "diversions à l'action politique"

Les rythmes scolaires sont une affaire sérieuse

«La mesure a été prise sur la base d'une étude comparative entre l'Algérie et d'autres pays afin d'adapter les vacances scolaires aux critères internationaux», avait expliqué la ministre Benghebrit pour écourter les vacances d'hiver . Critères? Un lycéen de Sétif, en sit-in devant le siège de la wilaya dit : “Nous refusons ce nouveau calendrier. Il est anti-pédagogique. En France, ils ont eu droit à deux périodes de vacances respectivement de quinze jours, soit un total de trente jours en un trimestre. Nous sommes fatigués par ce rythme scolaire qui nous est imposé”. Ce lycéen semble bien informé. En France, les vacances d'automne dite de la Toussaint sont passées, en 2012, d'une semaine et demi à deux semaines, tandis que les vacances d'hiver durent deux semaines. Le sujet des rythmes scolaires quotidien, saisonnier et annuel fait l'objet d'un débat public approfondi. Il m'est arrivé d'assister à un débat public organisé conjointement par un syndicat et une association de parents d'élèves où un spécialiste de la NASA était venu éclairer la question du sommeil réparateur...

A 16 ans on sait ce qu'on veut

Pour combattre le mouvement de grève, des administrations locales de l'Education ont aussi expliqué que le raccourcissement des vacances d'hiver aiderait à rattraper les retards dus aux récentes grèves des enseignants sur la retraite anticipée. Dans cette ligne de propagande, Abdellah Bourim un journaliste de l'Expression quotidien proche du pouvoir, écrit ce matin sous le titre "La surprenante marche des lycéens" : "Pourquoi cette révolte des élèves contre une décision en leur faveur? Les élèves sont-ils victimes de la manipulation?"

En leur faveur? «Ce n’est pas notre problème. répond tranquillement un élève du lycée Mohamed-Hassini de Sidi Amar à Annaba. C’est notre droit d’avoir des vacances et ça a toujours été comme ça. Si les enseignants ont fait grève c’est à eux de prendre la responsabilité et non pas nous. De toute façon personne n’assistera aux cours»

Quelques vitres ont été brisés ici et là mais le mouvement des lycéens a été pacifique. En tout cas, jusqu'ici on ne signale pas d'interpellations policières. Si les forces de police semblent avoir été débonnaires, ce n'est pas le cas de certains journalistes en quête d'auteur, qui ont creusé le filon de la dramatisation vendeuse. Comme les auteurs de cette tirade lue dans Le Quotidien d'Oran).  "Avec des élèves qui investissent la rue, il faut toujours craindre le pire, surtout lorsqu'on sait, pertinemment, que des manifestations du genre ne peuvent pas échapper aux manipulateurs de tous bords".

Dernière heure

VICTOIRE

Le ministère a publié en fin de matinée sur sa page Facebook :

« En ce qui concerne les vacances d’hiver de l’année scolaire 2016-2017, un réaménagement a été opéré pour cette année. Les vacances commencent aujourd’hui mardi 20 décembre jusqu’au dimanche 8 janvier 2017 le matin ».

Soit 18 jours de vacances!

Commenter cet article