Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Photo DR

Photo DR

Les ministres algérien de l'énergie aiment lancer leurs scoops à Houston. La première fois Youcef Yousfi  annonçait l'exploitation prochaine de "réserves de gaz de schiste aussi importantes que ceux de certains champs américains". La seconde fois, hier, Noureddine Bouterba annonce un "méga-projet" pour l'énergie solaire. Avec dans l'intervalle, cinq années et demie perdues. 

HOUSTON, TEXAS, 15 décembre 2016. Le ministre de l’Energie, Nourredine Boutarfa a annoncé à Houston (Texas) le lancement prochain d'un appel d'offre national et international pour la réalisation d'une capacité de 4.000 MW en énergie d'origine solaire de type photovoltaïque.L'appel d'offre est en cours de finalisation, a-t-il déclaré à l'ouverture du forum algéro-américain sur l'énergie qui se tient à Houston. Ce méga projet inclura une composante énergétique consistant à réaliser des centrales électriques et une autre composante industrielle dédiée à la fabrication locale des équipements et matériels destinés à ces unités, a-t-il fait savoir. Il a souligné que les retombées attendues du programme des énergies renouvelables sont importantes en termes de création d'emplois, d'industrialisation, de développement technologique et d'acquisition de savoir-faire, contribuant ainsi au développement socio-économique du pays.

‘‘Le tournant de la diversification, nous l'engageons dans la perspective du développement durable. Un important plan national de développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique est en cours d'exécution. Il vise la mise en service de près de 22.000 MW en énergie verte à l'horizon 2035-2040", a expliqué le ministre aux dirigeants des entreprises américaines présents à cette rencontre.

HOUSTON TEXAS, mars 2011. Au cambridge Energy Research Associates Week de l’année, une importante conférence des acteurs des hydrocarbures, Youcef Yousfi, le ministre de l’Energie et des mines de l'époque déclare que l’Algérie dispose de réserves de gaz de schiste aussi importantes que ceux de certains champs américains. Il est allé plus loin en précisant qu’un programme pilote était en cours de préparation pour le choix de la région et plus intéressant encore dans le contexte où il se trouvait, "le partenaire étranger". Le New York Times qui a rapporté cette information la qualifia de "sensational news". Rabah Rabah, Consultant, Economiste Pétrolier notait :

"A cette époque déjà, de nombreux observateurs se sont demandés ce qui est arrivé à ce ministre, réputé pourtant sage pour «se tirer une balle dans le pied» car le prix du gaz a commencé à chuter et l’Algérie subissait d’énormes pressions surtout de la part des pays européens pour revoir leur prix voire même remettre en cause les contrats long terme et tout cela à cause de ce gaz de schiste qui a inondé le marché américain".

Commenter cet article