Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

DR

DR

Les Algériens ordinaires partagent avec leurs "élus" l'ignorance des vrais comptes financiers du pays. Rendre les comptes, c'est sans doute la clé pour débloquer la voie de la participation des Algériens au redressement national .

Députés "méprisés"

le secrétaire général du syndicat autonome Satef, Boualem Amoura, commente les rencontres  avec les députés de l'opposition : “Ils sont tous très attentifs et compréhensifs à l’égard de la cause que nous défendons, en ce sens qu’ils nous ont promis de défendre nos revendications au niveau du Parlement.” Le responsable syndical a ajouté : “Maintenant, on connaît la situation, parce qu’eux-mêmes sont méprisés. Et quand le Premier ministre, avant même d’exposer le dossier devant l’APN, dit qu’il est irréversible, cela veut dire qu’ils ont décidé de le faire passer tel quel, avec ou sans l’avis de l’APN.” Le syndicaliste dit entretenir l’espoir qu’“à la fin de leur mandat, d’autres députés auront un sursaut d’orgueil pour accomplir correctement le devoir pour lequel ils sont élus”.

A gauche, on sait compter

En valeur absolue, le montant du soutien aux prix est  7,73% fois moins important que le montant des surfacturations des importations calculé sur la base des déclarations du ministre du Commerce, qui a parlé de 68 milliards de dollars d’importations, et 4 fois moins le montant des dépenses fiscales de l’année 2013, représentées par les différentes exonérations et autres avantages fiscaux accordés aux privés”. Noureddine Bouderba.

Commenter cet article