Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Fiasco organisé. Athènes, 2016

Fiasco organisé. Athènes, 2016

Barack Obama a commencé à Athènes son chant du cygne en mettant en garde  contre « la montée du nationalisme sommaire".

Sans sourciller Il a félicité la Grèce sinistrée d'être un des cinq membres de l'Otan à « tenir l'engagement de consacrer 2 % de son PIB à la défense" ajoutant devant le bon élève ruiné par ses engagements occidentaux:" Si la Grèce peut le faire en des temps économiques difficiles, tous nos alliés devraient pouvoir le faire ».

Le centre-ville d'Athènes était hier soir sous haute surveillance, comme le rapporte  le journal libanais, l'Orient le Jour :  "Des milliers de personnes s'étant rassemblées dans le quartier contestataire d'Exarchia, à l'appel de la gauche et des anarchistes, sous les slogans « Obama non grata », « Non à la guerre, non à l'impérialisme ! »

Il y a quelques jours évoquant cette prochaine visite, le blogueur Panagiotis Grigoriou notait d'Athènes la fébrilité policière : "Le discours du Président des États-Unis, prévue sur la Pnyx a été annulée toujours pour de raisons de sécurité.

La Pnyx, rappelons-le, c’est cette colline du centre d’Athènes, située à l'ouest de l'Acropole et surplombant l'ancienne Agora. Elle fut le siège de l’Ecclésia, l’assemblée des citoyens, qui y votait à main levée les lois et le budget, désignait les membres de la Boulê, et les magistrats. Sous l'Antiquité évidemment.

Ce discours de Barack Obama, sera très probablement finalement prononcé dans une salle fermée, au sein d’une fondation culturelle privée, appartenant à un armateur. Ce transfert... sémantique et symbolique, tout comme les réalités qui lui son liées, a visiblement échappé aux journalistes".

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article