Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Photo DR

Photo DR

Le samedi 4 juin 2016, le président du FCE Ali Haddad déclare au JT de 20h de l’ENTV: « Nous "Nous allons augmenter l’âge de départ en retraite de 60 ans à 65 ans. La décision devrait être entérinée dimanche lors de la Tripartite qui réunira le gouvernement, le patronat et l’UGTA. précise le site TSA.

L'annonce est prise au pied de la lettre par les médias, Ali Haddad étant réputé proche de la Présidence. Avec assurance, El Kadi Ihsan avance dans sa chronique hebdomadaire d'El Watan, ce pronostic: "La seule réforme qui se fera sans doute finalement, c’est celle de l’âge de la retraite, car le système par solidarité ne peut plus tenir autrement. Les Algériens devront travailler plus longtemps pour bénéficier d’une retraite complète".

 Noureddine Bouderba, un ancien syndicaliste, spécialiste des questions sociales, met en garde  : "Le gouvernement, en cédant à ce chant de sirènes risque de prendre des décisions qui pourraient nous entraîner sur une voie dangereuse, celle d’une réforme inadaptée et contre-productive de la retraite qui aura un impact négatif non seulement sur les travailleurs salariés et sur les plus vulnérables d’entre eux, mais également sur l’emploi".

Le soir du 5 juin, TSA titre : "Sellal corrige Haddad". Le premier ministre déclare en effet : «Il a été convenu entre les partenaires de la tripartie de fixer l’âge du départ à la retraite à 60 ans. Un groupe de travail sera mis sur pied pour élaborer ce projet de loi qui fixe l’âge de départ à la retraite à 60 ans".

Le blogueur commente : " Avons-nous assisté à un scénario par lequel le démenti de l'annonce de Haddad sert à faire passer-comme par soulagement- la mesure immédiate d'abrogation du départ anticipé? On verra".

 

Commenter cet article