Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Photo DR

Photo DR

Le mouvement populaire contre les factures exorbitantes d’électricité s'étend et s'approfondit dans les régions du Sud. Alors que des manifestations ont lieu à Timimoun, le ministre de l'Intérieur a annoncé hier "qu'une commission restreinte se penche actuellement sur l’examen de cette question".

Les plus motivés sont les gens au revenu modeste. "l’Etat nous laisse le choix entre survivre à la chaleur ou mourir de faim.» dira l'un des manifestants de Timimoun . Les protestataires ont une approche plus globale, rapporte les correspondants.  approche exprimée dans cette banderole qui proclame : «Takechouf, ce n’est pas à nous de payer». Cette manière de lier leurs revendications au refus d'une politique d'austérité au détriment du plus grand nombre, on la retrouvait,  il y a un mois, lors des manifestations d'Adrar contre les factures insoutenables. On pouvait ainsi lire ce compte-rendu dans El Watan du 23 septembre :

"Cependant à Adrar, les manifestants se sont réunis devant la bibliothèque municipale, avant de se diriger vers le siège de la wilaya où ils ont tenu un sit-in pacifique tout en tenant des banderoles portant des slogans hostiles aux mesures d’austérité des pouvoirs publics : «L’austérité doit commencer par la lutte contre la corruption» ; «Réduisez les salaires des sénateurs, des députés et des ministres au lieu de puiser dans la poche du citoyen» ; «Le Sud est le premier à subir la crise économique» ; «On refuse de s’acquitter de nos factures excessives» ; «Le Sud est le plus grand consommateur d’électricité» ; «On s’attendait à une réduction des prix de l’électricité pour le Sud». Cependant Usant d’un mégaphone, les contestataires s’en sont violemment pris à la gestion de la crise économique par le gouvernement."

La manifestation en cours à Timimoun confirme donc la profondeur du mouvement populaire dans le Sud. Le gouvernement va-t-il faire machine arrière? Dans une déclaration à la presse, le ministre de l'intérieur Noureddine Bedoui a indiqué hier, en marge de la session de l'APN, que " les populations du sud ont exprimé leur préoccupation à l'égard de la hausse des factures d'électricité notamment durant l'été. Cette préoccupation a été prise en compte dans le cadre de l'action gouvernementale, et sur instruction du Premier ministre, une commission restreinte se penche actuellement sur l’examen de cette question et présentera des propositions afin de prendre des mesures et des décisions à même de soulager le citoyen"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article