Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Le ministre du tourisme Abdelouahab Nouri créé l'événement en révélant directement à la presse deux scandales qui concernent son département : le détournement de terrains des "zones" touristiques aménagées sur les côtes, l'attribution illégale de terrains au parc Dounia près d'Alger. Il met le doigt sur la connivence entre l'administration et les prédateurs dans son secteur.

C'est une des spécificités de l'Algérie: les faits de corruption sont toujours révélés de l'intérieur du système, qui en fait un instrument de régulation.

Depuis sa création en 1989-1990, la presse algérienne ne s'est pas engagée dans la voie de l'investigation, pour produire de l'information indépendante. Une presse indépendante sans information indépendante. Jusqu'à quand?

C'était le DRS qui contrôlait l'information sur les secteurs sensibles, par le biais de journalistes de confiance "sourcés". Depuis le dérèglement de la machine, vers 2013, à l'occasion de Sonatrach2, la presse indépendante ne semble plus disposer de sources venant du coeur du système.

Les révélations du ministre Nouri sont donc une première : elles sont données dans le cadre d'un contact public ouvert avec les journalistes.

Ouvrent-elles un plus large champs d'investigation à la presse dans un secteur de prédation très sensible? Par un reflexe pavlovien le site TSA, caisse de résonnance polymorphe des "sources", donne le ton en titrant : "Qui est visé par les accusations de Nouri ?" Il précise, "sources" à l'appui : "Les soupçons se tournent naturellement vers Amar Ghoul, déjà impliqué dans le scandale de l’autoroute Est-ouest". Et de conclure  par l'habituelle chute : "Nos tentatives de joindre l’ancien ministre, aujourd’hui sénateur du tiers présidentiel et président du parti Taj, sont restées vaines". Le quotidien Liberté renchérit le lendemain en titrant à la une: " Ghoul au cœur d’un nouveau scandale?".

On n'ira pas plus loin. Les journalistes de Liberté ont autre chose à faire que d'aller à Jijel ou ailleurs enquêter sur le terrain.

Commenter cet article