Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

« L’anti-impérialisme est dépassé »

Par Saoudi Abdelaziz, 2 septembre 2011

Un pays est-il capable et a-t-il le droit par ses propres moyens de décider de son sort ? Non, semble affirmer Benjamin Stora dans une interview publiée le 30 août dans le quotidien libéral Le Figaro. M. Stora condamne  « un nationalisme exacerbé qui rejète le droit d’ingérence ».

Curieuse condamnation du nationalisme pour cet historien qui a fait son fonds de commerce sur la mise en valeur du nationaliste exarcerbé Messali Hadj.

« L’anti-impérialisme des années 70 » est selon lui dépassé, car il ne tient pas compte de « la nouvelle donne politique, qu’il s’agisse de la chute du Mur de Berlin, de la fin de la guerre froide » et, ajoute t-il pour faire bon poids, « de l’élection d’Obama »

Ces prises de positions fondamentales sont exprimées à l’occasion d’une analyse de « la myopie du régime algérien », à propos de l’affaire libyenne et de l’intervention de l’Otan, mais on voit bien que M. Stora, qui renie définitivement son propre passé anti-impérialiste, souhaite qu’elles éclairent dans l’avenir « les aspirations aux changements de la jeunesse arabe, en particulier de la jeunesse berbère, nombreuse, éduquée et à l'affût des bruits du monde ».

« En particulier de la Jeunesse berbère » précise donc M. Stora qui, coupant notre pays en tranches ethnico-géographiques, explique plus loin que l’Algérie est

« un espace immense  et une population hétérogène qui se compose de Sahariens, de Mozabites, de Kabyles, d’Algérois, d’Oranais qui ne marchent pas forcément du même pas. »

Mais vous avez oublié la queue du peloton M. Stora: les Jijéliens, (le Condjador ne va pas être content), les Chaouis, les Annabis, les Constantinois, les Sétifiens, les Blidéens, et... Miliana-la-Belle où l'Emir Abdelkader a forgé ses armes.

Mis en ligne le 2 septembre 2011

Commenter cet article