Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 
Drapeau du département d'État.

« L’Algérie collectionne les mauvais points » titre le quotidien Liberté, commentant la nouvelle immixtion du département d Etat américain. Il moque notre ministère des Affaires étrangères pour ses « réactions de vierge effarouchée » après la convocation de l’ambassadrice US. Que l’administration américaine, gestionnaire de Empire, intervienne dans les affaires du pays ne gène pas le commentateur politique du journal du milliardaire mondialisé.

Dans l’énumération des mauvais classements sur les libertés en Algérie, le  journal de Rebrab glisse, comme un cheveu sur la soupe, le rapport Doing Business qui affirme : « il est de plus en plus difficile de faire des affaires en Algérie ». Doing business n'est pas un instrument de mesure des  libertés du monde du travail : parmi les critéres du classement figure la possibilité de licencier sans entrave. Si le Code du travail préconisé par le FCE de Ali Haddad passe, Doing business nous accordera sans doute quelques points.

Le blogueur appartient à un courant général multiforme qui, depuis l’indépendance, se bat pour la libération démocratique du peuple algérien, prolongement de la lutte de libération et condition vitale pour un développement nationale durable. C’est parmi ces gens là que les services des pouvoirs successifs choisissent leurs cibles.

Le classement que Liberté ignore

De tous les classements annuels, celui qui traduit le mieux ce développement durable recherché, le plus intéressant c’est « le rapport sur le développement humain » publié chaque année par l'ONU. Il indique que depuis l'Indépendance notre pays a reussi a enregistré des atouts pour un nouvel élan national.

Liberté ne le commente jamais.

Lorsque ce  rapport fut lancé en 1990, William H. Draper l’administrateur du PNUD expliquait  : « Les femmes et les hommes doivent être au centre de tout développement (…) Si la croissance du Produit National Brut (PNB) est indispensable pour atteindre tous les objectifs humains essentiels, l'important c'est d'analyser comment cette croissance se traduit - ou ne se traduit pas - en développement humain dans différentes sociétés. Certaines sociétés ont atteint des niveaux de développement humain élevés malgré un faible revenu par habitant. D'autres sociétés, bien que jouissant de niveaux de revenus supérieurs et d'une croissance économique rapide, ne sont pas parvenues à obtenir des niveaux de développement humain plus élevés ».

Lors du premier classement de 1990, notre pays était place dans la catégorie des « pays à développement humain moyen ». Nous avons continue a progresser jusqu’ à passer dans catégorie du « développement humain élevé ». Lorsque le PNUD a ajouté un classement chiffré nous sommes à la  84e place en 2010 puis dégradation brutale en 2011 avec une 96e place. Nous sommes remontés à la 93e position les trois années suivantes.

Dans le Rapport sur le développement humain de 2015, l’Algérie occupe la  83e place. Helen Clark, administrateur du Programme des Nations Unies évoque l’évolution dans le monde depuis 1990 :

« Le rapport met en valeur les progrès impressionnants réalisés dans le domaine du développement humain en un quart de siècle. Nous vivons aujourd’hui plus longtemps, davantage d’enfants sont scolarisés et un plus grand nombre de personnes ont accès à l’eau propre et à l’assainissement de base ».

« Le rapport de cette année arrive à un moment particulièrement opportun, au lendemain du sommet des Nations Unies sur le développement durable et de l’adoption des nouveaux Objectifs de développement durable. L’Objectif 8, notamment, met explicitement l’accent sur le travail : Promouvoir une croissance économique soutenue, partagée et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous. Dans ce contexte, un débat sérieux s’impose sur les défis posés par les mutations en cours dans le monde du travail. Les possibilités de renforcement des liens entre le travail et le développement humain doivent être saisies ». 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article