Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Les Algériens n'ont pas besoin des généraux Nezzar et C° pour sauver la nation!

Le général Nezzar confirme son addiction à la sédition. Le blogueur remet en ligne le point de vue qu'il avait exprimé en décembre dernier, pour demander aux anciens hiérarques de l'armée d'observer le devoir de réserve et d'éviter la posture fallacieuse de sauveurs de la nation. L'Algérie du 21è siècle n'a pas besoin de leurs services et du retour de la culture du coup d'Etat pour enfoncer -encore une fois- le pays dans l'ornière anti-démocratique. Les Algériens trouveront d'autres voies unitaires et démocratiques pour sortir de l'impasse du "système" et fonder l'Etat de droit, malgré les parasitages qui se multiplient de l'intérieur et de l'extérieur du régime en place. Et auxquels nous répondrons : fakou!

 

L'opinion doit décourager la sédition!

 

"Le général Toufik brise le silence" titre El Watan sur toute la largeur de sa une, tandis que son frère jumeau "indépendant" Liberté répète : "Le général Toufik parle". Son éditorialiste est lyrique : "Oui, Toufik parle ! C’est incontestablement un événement à résonance sismique dans une Algérie en plein maelstrom". Le titre de cet édito de Liberté est : "L’opinion à témoin". A témoin ? Hier soir, à la lecture de cette fameuse déclaration, le blogueur-témoin a posté ce court texte sur facebook:

Après le général Khaled Nezzar, qui l'a qualifié de "criminel", c'est au tour du général Mediene dit Tewfik, ancien chef des services secrets, de caractériser ce soir "d'injustice" le jugement du tribunal militaire d'Oran condamnant un chef des forces spéciales du DRS pour manquement aux règles militaires.

Un atmosphère séditieuse semble se développer qui, par delà la personne d'un général condamné par ses pairs, veut entraîner les Algériens normaux dans des affrontements qui ne les concernent ni de près ni de loin, voire à un encouragement à la sédition.

Un officier supérieur de l'ANP fut-il à la retraite est astreint au devoir de réserve. Pourquoi des généraux viendrait-il nous solliciter après nous avoir mis à l'écart du sens de leurs actes  pendant des décennies. Il faut décourager la sédition

Commenter cet article