Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

L'Algérie entre Ayoub et coups de force, l'Appel de Montréal

Dans l'Algérie politico-médiatique, on a le choix entre le jour ou la nuit. Ce matin, des journaux proposent aux lecteurs "la sévérité du prophète Ayoub" ou  "un coup de force". un autre ouvre ses colonnes à un appel de Montréal lancé à l'ANP "pour trancher"

 

Le Prophète Ayoub

Ce matin, l'Expression titre sur sa une : "l'Algérie passe sous silence des acquis d'envergure mondiale. Ce géant qui s'ignore". Le commentateur politique du quotidien explique ce curieux titre. l'Algérie a connu des  "réalisations d'envergure, des actions sans commune mesure dans le monde" mais elles n'ont pas été " rentabilisées" par une bonne communication. "Etrange luxe ajoute-t-il pour un pays assailli par la critique de certaines ONG et à chaque fois relégué aux dernières loges dans la plupart des classements". Dans le même numéro, le journal évoque "l'ambiance des plus festives" où a baigné la tournée du Premier ministre Sellal en Kabylie. Optimisme d'où n'est pas absente la sévérité,  lorsqu'il menace: «Même le Prophète Ayoub (connu pour son endurance et sa persévérance) ne pourra rester patient avec ces lourdeurs bureaucratiques». Va-t-on encore une fois "essuyer le couteau" sur les subalternes? 

"Il ne reste que les coup de force"

Ce matin c'est une autre planète que décrit le commentateur d' Impact24 : " Il s’agit donc de trouver une autre alternative : la révolution de palais en serait une. Nul n’étant tenu au chef d’œuvre, il apparaît que le désir de changement devra bousculer la situation actuelle. Si ce changement risque de prendre la forme d’une révolution de palais ressemblant à ce que Ben Ali fit à Bourguiba, il devient clair que la liberté n’étant jamais donnée, ce sera encore l’idéologie qui devra faire la loi. Mais celle-ci étant absente, il ne reste que les coups de force". Bof...

L'appel de Montréal

"L’heure est grave" lance de Montréal Brahim Gater dans Le Matin. Il précise : "l'Algérie se dirige inévitablement vers une situation périlleuse". Après une description apocalyptique de la situation du pays, quel est le moyen d'empêcher la catastrophe? Celui qui fut le directeur de communication du candidat Benflis pour le Canada, au cours des dernières élections présidentielle est catégorique :  "L’armée avec l’ensemble de ses enfants qui ont grandi dans le berceau des cadets de la révolution et ceux du DFM entre autres, doit prendre ses dispositions et doit trancher en faveur des intérêts suprêmes de la nation". Mais pourquoi spécialement les cadets et la Direction des Fabrications Militaires (DFM)? 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article