Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

DR

DR

12 mars 2016

Nos pays arabes sont le théâtre de guerres déclarées ou en préparation dans les coulisses otanesques.

Des populations vivant hier en bonne entente sont amenées aujourd’hui à se faire la guerre : parce qu’elles sont originaires de tribus différentes, parce qu’elles parlent des dialectes différents, parce qu’elles prient différemment….. Toutes ces différences qui hier, n’altéraient en rien leur vie en commun, deviennent ainsi, du jour au lendemain, des obstacles infranchissables à toute cohabitation.

Les inimitiés qui se renforcent ainsi sont généreusement encouragées par les parties qui tirent les ficelles de ce jeu macabre. L’industrie de l’armement se porte à merveille, et les marionnettistes clament la nécessité de solutions politiques tout en inondant les marchés arabes de leurs munitions.

Il faut impérativement sortir de cet engrenage qui fabrique littéralement des ennemis, en faisant du voisin de palier l’homme à abattre.

Il faut impérativement réapprendre à respecter les différences, à accepter les divergences.
Il fait sortir de ce cercle vicieux, qui fait un ennemi de celui qui pense différemment, et revenir à la raison, aux discussions, aux négociations.

Toute solution politique à une crise met nécessairement en présence des adversaires. L’enjeu est justement d’amener des ennemis au départ irréductibles à une position d’adversaires, puis d’en faire des concurrents, pour aboutir à des partenaires.

C’est l’art et l’intelligence de la diplomatie. Alors que les solutions militaires encouragent la posture d’ennemis et l’affrontement, jusqu’à l’extinction de l’une des parties, pour que les grandes puissances n’aient aucune difficulté à exploiter les richesses de ces territoires ainsi « libérés »

*Amel Hadj Hamou  est membre du Congrès du Changement Démocratique (CCD)

Source: Le Quotidien d'Algérie

Commenter cet article