Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Ben Ali au chevet de Mohammed Bouazizi, le 28 décembre 2010. Cette photo commandité a eu l'effet inverse de l'objectif  poursuivi.

Ben Ali au chevet de Mohammed Bouazizi, le 28 décembre 2010. Cette photo commandité a eu l'effet inverse de l'objectif poursuivi.

"Les suicides et tentatives de suicide ne sont que des catalyseurs et non l’essence même des mouvements sociaux".

Depuis janvier 2016, le Centre de traumatologie et des grands brûlés de Ben Arous a accueilli 16 immolés qui ont des revendications sociales. D’après le Forum tunisien des droits économiques et sociaux ( FTDES ), en 2015, 302 personne se sont suicidées et 247 ont tenté de mettre fin à leur vie. 105 personnes se sont immolées dont 56 sont âgés de 16 à 35 ans. Dans un rapport publié, aujourd’hui, l’Observatoire social tunisien s’alarme de l’évolution du phénomène : entre 2014 et 2015 le nombre de suicide et de tentatives de suicide a augmenté de 170 %. Depuis janvier 2016, cette tendance se poursuit : 56 personnes se sont suicidées ou ont tenté de le faire, dont 22 par immolation.

Le sociologue Abdessatar Sahbani, auteur du rapport Suicide et tentatives de suicide en Tunisie 2015, explique que le suicide à caractère politique, connaît une croissance exponentielle. l’incompréhension voire la stigmatisation n’est pas de nature à limiter ce phénomène bien au contraire. Si les mouvements sociaux majeurs, depuis 2010, ont pris de l’ampleur à partir d’un « fait-divers », l’immolation de Mohamed Bouazizi en 2010 ou la précipitation de Ridha Yahyaoui en 2016, les suicides et tentatives de suicide ne sont que des catalyseurs et non l’essence même des mouvements sociaux.

Source: nawaat.org

 

Commenter cet article