Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Conseil national du FFS. Photo DR

Conseil national du FFS. Photo DR

"Alors que le pouvoir persiste dans sa gestion unilatérale et autoritaire, La précarité s’installe durablement et menace la cohésion sociale du pays(...) la construction d’un consensus national est la seule solution en mesure de sortir le pays du statut quo".

Résolution politique du Conseil National du FFS du 12 février 2016

Le Conseil National réuni en session ordinaire, le vendredi 12 février 2016, a procédé à l’analyse de la situation politique.

Ce conseil s’est tenu dans un contexte marqué par la disparition du Président du parti Hocine Aït Ahmed. La formidable mobilisation populaire et nationale lors de ses funérailles, traduit l’attachement des algériennes et des algériens aux valeurs qu’il a toujours défendues : l’unité nationale, la démocratie, la justice sociale et les droits de l’Homme.

Le FFS, conscient de ses responsabilités, assure le peuple algérien qu’il poursuivra sans relâche son combat pour préserver et faire aboutir ces idéaux.

Sur le plan politique :

Le Conseil national réaffirme que l’énième révision de la loi fondamentale n’est qu’une continuité du feuilleton de la violence constitutionnelle exercée contre le peuple algérien depuis 1963.

Le Conseil National réitère que tout projet constitutionnel ne reflétant pas le plus large consensus possible est inéluctablement voué à l’échec et ne permettra nullement de répondre à la crise multidimensionnelle que vit notre pays.

Le FFS réaffirme que seul un processus constituant permettra au peuple algérien de recouvrer sa souveraineté dans un cadre consensuel et pacifique pour l’avènement d’une deuxième république.

Le CN exprime sa profonde inquiétude quant à la dégradation de la situation économique et sociale. Alors que le pouvoir persiste dans sa gestion unilatérale et autoritaire, La précarité s’installe durablement et menace la cohésion sociale du pays.
Le CN réaffirme son rejet des politiques d’austérité qui frappent en premier les couches les plus défavorisées de la société.

Le FFS demeure convaincu que la construction d’un consensus national est la seule solution en mesure de sortir le pays du statut quo.

Sur le plan international :

Le FFS déplore la poursuite des politiques de la guerre, qui loin de lutter efficacement contre le terrorisme aboutissent à la destruction des Etats et à des situations humanitaires catastrophiques.

Le FFS réaffirme son attachement aux solutions politiques comme seule voie de règlement des conflits, et au respect de l’intégrité et de l’unité des pays.

Sur le plan régional, le FFS s’inquiète des conséquences graves pour toute la région que pourraient engendrer une intervention militaire en Libye.
Le FFS déplore l’impuissance des pays maghrébins face à cette situation.
Le FFS est convaincu que seule la construction démocratique d’un Grand Maghreb est à même d’apporter à la région et à nos concitoyens la paix, la stabilité et le développement.

Source : ffs-dz.net

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Khaled 14/02/2016 08:08

En somme tout a fait d'accord avec les choix actuels tant en politique intérieure qu'en politique extérieure pour peu que le FFS soit aux commandes au lieu et place du duo FLN-RND.

Djamal Amran 13/02/2016 18:29

Que du politiquement creux : un consensus avec la caste gouvernante reviendrait à concilier la coexistence de virus pathogènes et du malade qu'ils infectent.