Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Conditionnement par l'émotion

A la "stratégie du choc" décryptée par Naomi Klein, faut-il ajouter une "stratégie de l'émotion"? La classe dirigeante s'en serviraient pour dépolitiser les débats et pour maintenir les citoyens dans la position d'enfants dominés par leurs affects. L'émotion abolit la distance entre le sujet et l'objet; elle empêche le recul nécessaire à la pesée; elle prive le citoyen du temps de la réflexion et du débat. "L'émotion s'impose dans l'immédiateté dans sa totalité, nous explique M. Claude Jean Lenoir président du cercle Condorcet-Voltaire. "Elle s'impose au point que toute conscience est émotion, est cette émotion. L'émotion demeure l'ennemi radicale de la raison: elle n'essaie pas de comprendre, elle "ressent". On doit cet état de fait contemporain sans doute aussi à l'influence et à l'émergence des réseaux sociaux. De distance aucune! On "twette", on "gazouille" à tour de bras. Se dégradent le sens critique, la culture, la recherche de la vérité. On 'balance". (Anne-Cécile Robert, Le Monde diplomatique février 2016)

Formatage par le pire

“les premières études sur le thème de la catastrophe datent du début de la guerre froide, lorsque le Département d’État américain décide de financer des travaux sur les réactions individuelles ou collectives face à des événements traumatiques de grande ampleur”.
“Les catastrophes locales servent alors de laboratoire pour évaluer ce que pourrait être l’effet d’une explosion nucléaire sur les comportements. Depuis lors, le courant dominant des ‘disaster studies’ s’appuie sur des événements réels pour forger des hypothèses sur la rationalité des agents et construire des modèles susceptibles de réorienter la conduite des individus dans le sens voulu par les pouvoirs publics. Il y va donc bien, avec ces recherches, d’une manière de définir la raison et, au besoin, de la formater à partir de la postulation du pire”. 
Michaël Foessel. Après la fin du monde. Critique de la raison apocalyptique. Michaël Foessel tient la chaire de philosophie à l'École polytechnique de Paris
.

 

POST-SCRIPTUM

Engouement britannique

Alors que les principaux média britanniques dépeignent un Jérémy Corby affaibli, le quotidien The Guardian révèle dans une enquête publié le 14 janvier, le soutien massif dont bénéficient Jeremy Corbyn et la nouvelle direction du Labour party britannique dans les sections de base. "Pratiquement toutes les sections que nous avons contacté dans l'ensemble du pays nous ont rapporté un doublement, un triplement, un quadruplement, voire un quintuplement du nombre de militants, un réveil de branches souvent moribondes depuis des années (...) A l'échelle nationale, le nombre de militants est passé de 201 293 le 6 mai 2015 à la veille des élections générales à 388 407 le 10 janvier 2016 (Source : Le Monde diplomatique de février 2016)

 

Commenter cet article