Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Précisions de Nassim Abbas, neveu de Ferhat Abbas, 27 janvier 2016

Par ces temps où l’intolérance et la xénophobie sont de mise, il est important de noter d’abord votre judicieuse remarque : «Souvent, ces épouses étrangères ont donné le meilleur d'elles-mêmes à la cause algérienne.» Je ne manquerais pas de faire remarquer à M. B., en dehors de l’aspect anecdotique de la «réflexion vraie ou fausse comme tant d’autres» de De Gaule sur l’épouse de Ferhat Abbas, je lui laisse le soin de méditer ce passage tiré du livre de Badr Eddine Mili – Les Présidents algériens –

«Ferhat Abbas marié avec Marcelle Stœtzel, de parents alsaciens, née en 1909 à Bouinan. C’est dans l’appartement de cette dernière, rue Siguène à Sétif, que Ferhat Abbas rédigea le Manifeste du peuple algérien avec son ami, le pharmacien, Mohammed El Hadi Djemame. Arrêtée le 8 mai 1945, Marcelle Stœtzel fut emprisonnée, successivement, à El Harrach, au camp d’Akbou et à Relizane. A sa libération, en mars 1946, elle convola avec Ferhat Abbas, au cours d’une cérémonie religieuse présidée par Cheikh Mohammed Bachir El Ibrahimi, à Kouba, en présence d’Ahmed Francis.»

Ainsi, cette militante algérienne dans l’âme de sa naissance à sa mort, accepta avec fierté de porter le prénom de Zahia donné par sa belle-mère. Issue d’une famille originaire d’Alsace avec un nom à consonnance allemande, elle fut une grande dame algérienne. Certains doivent réviser leur référence pour ne pas tomber dans la médisance et la désinformation. Ferhat Abbas n’avait pas de haine en lui, il considérait qu’il n’avait pas d’ennemi mais des adversaires politiques dont il ne partageait pas les options ou idées tout simplement.

Source: Le Soir d'Algérie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mohammed chouieb 27/01/2016 16:44

Merci Nassim de mettre les choses au point au milieu de la foule déchaînée! Merci Saoudi pour ce rappel!