Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Les expressions publiques de désaccords dans les partis sont-ils principalement provoqués par les services? Lu ce matin dans le quotidien Liberté : "L’opposition, cible de tentatives de déstabilisation ?" Sous ce titre faussement prudent, l'article de Mehdi Mehenni conclut: "maintenant que l’ex-patron du DRS n’est plus en exercice, les mêmes pratiques semblent lui avoir survécu".

L'analyse est commode, mais ne risque-t-elle pas de nous cacher une caractéristique plus prometteuse, celle des décantations en cours dans tous les partis, suscitées par des débats internes sur les lignes politique. L'invocation de la "police politique" ou de manipulations de clans est-elle utilisée pour verrouiller le débat interne ou le dénaturer?

Au Parti des travailleurs, par exemple, où on vient d'exclure à la va vite un député-syndicaliste, fervent défenseur de la paix sociale. Il avait pris la plume pour contester la récente remise en cause de la ligne jusque là suiviste du PT à l'égard du pouvoir de Bouteflika. Louisa Hanoune explique ce couperet sans appel en mettant en cause prudemment, non pas la police politique, mais un "ministre et un responsable du FLN". Point final?  Louisa Hanoune réussira-t-elle à éviter le débat interne et public sur la stratégie de paix sociale patriotique, et les alliances, contre-nature qui en découlent pour un parti sensé représenter les intérêts des "travailleurs" . La surenchère verbale contre l'oligarchie conduira-t-elle à stériliser le débat?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article