Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Photo DR

Photo DR

Par Mohamed Saadoune, 16 décembre 2015

L'Algérie ne fait pas partie de la coalition "sunnite" de 34 pays musulmans menée par l'Arabie Saoudite pour officiellement ""combattre le terrorisme militairement et idéologiquement". Même si la diplomatie algérienne - reflet de sa situation interne - a cessé d'être active, il faut s'en féliciter.

A défaut de pouvoir agir, l'Algérie se dispense ainsi de participer à une entreprise fumeuse et dangereuse. La coalition aux objectifs douteux menée par l'Arabie Saoudite a été annoncée subitement, sans aucun préalable, comme sortie miraculeusement de la Abaya des saoudiens. Elle serait destinée à combattre "Daech", cette évolution mutante née de l'intervention américaine en Irak en 2003 et qui a trouvé, par la suite, les appuis financiers des pays du Golfe pour se tailler des territoires et se proclamer "Dawla". Il n'est pas inutile de souligner que l'idéologie du Daech n'est que l'accomplissement de celle en cours en Arabie Saoudite et qui, avec les moyens de communications modernes et en association avec un Occident en lutte contre la gauche et les nationalistes arabes, a réussi à dévaster les esprits.

Cette "réussite" saoudienne s'explique aussi par la confiscation des libertés par les pouvoirs autoritaires au lendemain des indépendances. Mais cela est un autre sujet. Pour l'heure, puisqu'il s'agit d'une coalition créée par les saoudiens, il faut relever avec insistance que la matrice idéologie, mentale et politique du Daech et d'Al-Qaïda se trouve en Arabie Saoudite.

Depuis quelques mois, les religieux saoudiens obéissant à l'ordre Roi leur demandant de sortir du "silence et de la paresse" se sont mis à parler du Daech et d'Al-Qaïda, comme des "phénomènes étrangers (Gharib) à nos sociétés ". Pour ceux qui observent depuis longtemps le discours des religieux saoudiens, ces "idées" ne sont pas étrangères à l'Arabie Saoudite, ils en sont les produits le plus exportés avec le pétrole.

Les idées de Daech ne sont pas "étrangères" à l'Arabie Saoudite

Cette volonté de se débarrasser - fort tardivement de tout lien avec Daech - ne leurre personne. On continue au demeurant d'armer et de financer en Syrie, des groupes liés à Al-Qaïda ou à Daech. Comme le soulignait l'écrivain irakien Ali Al-Sarraf, "celui dont la culture, le comportement et la barbarie sont les mêmes que ceux de Daech, ferait preuve de la plus haute hypocrisie s'il lui jette la pierre". L'Arabie Saoudite est une matrice - The Matrix - qui fabrique des Daech en tout genre. Il peut leur faire de temps à autre la guerre, il continuera à en produire "en interne" indéfiniment.

L'Algérie a été bien avisée de ne pas participer à cette coalition suspecte qui se pique de combattre les terroristes "quel que soit leur maddhab". Une manière grossière de désigner ceux qui combattent l'intervention saoudienne au Yémen, le Hezbollah au Liban etc...

Cet "Otan sunnite" pour reprendre la formule de l'éditorialiste Abdelbari Atwan entre dans la démarche saoudienne classique qui consiste à aiguiser la a haine sectaire chiite-sunnite avec pour finalité la destruction des Etats-Nations et leur remplacement par des entités de type confessionnel sectaire. C'est une logique infernale qui consiste à renforcer le poison sectaire qui mine l'Irak et la Syrie et menace d'autres Etats. Derrière la lutte en apparence consensuelle de lutte contre le terrorisme se profile tout simplement la haine et la division sectaire entre sunnite-chiite opportunément relancée par les saoudiens depuis la chute du Chah et dont les fruits empoisonnés sont aujourd'hui visibles.

Où se trouve Daech actuellement ? En Syrie et en Irak ! Aucun de ces deux pays ne fait partie de la coalition "sunnite" et cela ne relève pas du hasard. L'Iran, non plus, n'en fait pas partie. C'est cousu de fil blanc. L'Algérie qui a refusé avec constance de participer à l'entretien de ce clivage empoisonné doit continuer à le faire. L'Arabie Saoudite a décidé de "combattre" Daech, elle continue de le fabriquer en permanence. Elle continue à armer les divisions sectaires que des religieux obscurantistes se chargent de diffuser. Avec un réel impact sur des sociétés affaiblies par la pauvreté, l'absence des libertés et la défaillance des Etats.

L'Arabie Saoudite veut faire oublier qu'elle est la matrice. L'Algérie n'a pas à participer à cet enfumage grossier qui note Al-Qods Al-Arabi est un prélude à des "interventions terrestres en Syrie, Irak et Libye avec un soutien occidental". Cet Otan-sunnite, est une "aventure saoudienne très dangereuse" avec une guerre contre "le terrorisme" qui s'étendra à une autre guerre, contre l'Iran et ses alliés..." écrit Abdelbari Atwan.

Oui, n'oublions pas la Matrice 

 

Source : HuffPost-Algérie

Commenter cet article