Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Le directeur du quotidien l'Expression, Ahmed Fattani signe ce matin un réquisitoire contre "les 19" intitulé "Une fetwa contre le président", où il les accuse de "coup d'Etat". Pas moins.

Sa conclusion?

"Le président de la République, c'est le coeur du pouvoir. Vouloir l'ébranler, c'est accepter d'abattre tout un pays et d'ouvrir la voie à l'aventurisme comme celui qui, chaque jour, charrie des milliers de morts chez nos frères libyens et syriens. Bouteflika, ancienne star de la diplomatie internationale, homme d'Etat émérite, vient de leur répondre en ne leur répondant pas. Il est resté inébranlable, intransigeant, droit dans ses bottes. Son pouvoir, il le tient des urnes. Du suffrage universel. De ce peuple libre, souverain dans ses choix. Il a compris depuis fort longtemps, ce Président, qu'«un chef, c'est d'abord fait pour "cheffer"».

Fattani sait ce qu'il dit

Le blogueur se remet en mémoire, cet autre article fracassant de l'ancien directeur du quotidien Liberté qui s'était fait piquer son journal par l'actionnaire Issaad Rebrab.

C'était le 29 mai 2013, cette époque où la maladie du président occupaient interminablement la une des médias. Un titre faisant huit colonne à la une et la dernière page annonçait «Le retour au bercail » . Fattani rassurait les Algériens , Bouteflika revient à Alger dans les jours à venir. Il précisait : "Ce n'est pas un AVC, Il s'agit bien d'un A.I.T "

Il relate comment il a obtenu ce tuyau.

"Ce lundi après-midi, l'homme qui me reçoit dans une villa, sur les hauteurs d'Alger, compte beaucoup par son poids et l'influence qu'il exerce sur les rouages de la République. Sur la table du salon, trônent des dossiers qui se disputent l'espace réservé au plateau traditionnel de thé à la menthe. Ce responsable tient à garder l'anonymat. Il a ses raisons. Ce «verre de thé» laisse déjà exhaler de belles promesses sur le sujet des révélations qu'il s'apprête à me faire. Sa démarche est officieuse, cela s'entend bien.
C'est une bonne nouvelle pour les Algériens d'apprendre que le chef de l'Etat sera enfin de retour. L'inquiétude est allée grandissante depuis un mois avec la vague de rumeurs politico-médiatiques qui l'ont accompagnée. Peut-on savoir dans quel état physique il est?
Complètement rétabli de son malaise cardiaque. Son accident ischémique transitoire n'a en rien réduit, durant son hospitalisation, ses capacités physiques et intellectuelles. Tout ce qui a été écrit dans la presse sur les fonctions de ses organes vitaux n'est que pure affabulation.

Ce n'est pas un A.V.C.
Si sa convalescence a été longue, environ un mois, pour un homme de son âge, c'est pour lui permettre de passer un check-up très approfondi. Ce n'est pas un A.V.C. Car dans ce genre d'affection, le patient subit des séquelles aussi bien sur le plan physique qu'intellectuel. Il s'agit bien d'un A.I.T. Son séjour au Val-de-Grâce lui a permis surtout de se faire traiter correctement et de jouir d'une bonne remise en forme. L'on n'a décelé aucune séquelle physique, comme tout individu normal, il pourra bouger et parler, sans aucun handicap sous quelque forme que ce soit."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article