Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Slim Othmani. Photo DR

Slim Othmani. Photo DR

Par Raya Maouchi, 23 septembre 2015

Slim Othmani est le président du Conseil d’administration de NCA Rouiba (jus de fruits). Dans cet entretien, il revient sur la décision du ministère du Travail visant à contraindre les entreprises à déclarer leurs employés à la Cnas. La Sécurité sociale a fixé un ultimatum jusqu’au 22 septembre aux entreprises pour déclarer la totalité de leurs salariés.

Mohamed El Ghazi, a mis en garde les entreprises qui ne règlent pas leurs cotisations auprès de la Cnas. Qu’en pensez-vous ?

Slim Othmani. Cette mesure est louable. Mais comment envisagent-ils de l’appliquer ? Comment vont-ils faire ? Je pense qu’il y aura la mise en place d’une amnistie fiscale au profit des entreprises qui n’ont pas déclaré leurs travailleurs. Les travailleurs doivent dénoncer, eux aussi, le fait qu’ils ne soient pas déclarés. Actuellement beaucoup de travailleurs qui ne sont pas déclarés ont peur d’être mis à la porte par leurs patrons. Mais on peut protéger l’employé, peut-être, par l’instauration d’un système à travers le Web, où le travailleur peut donner des informations le concernant sans se présenter directement à la CNAS. Il peut y avoir des mesures pour protéger le travailleur contre un risque de licenciement par son patron, s’il annonce qu’il n’est pas déclaré.

Pensez-vous que la durée accordée aux entreprises a été suffisante pour permettre aux employeurs de régler leur situation vis-à-vis de la Cnas ?

Dans le cas de la Cnas, je trouve que l’ultimatum est plus que largement suffisant. Il n’y a aucune raison pour qu’une entreprise ne déclare pas ses travailleurs. Sur ce point-là, il faut être complètement intransigeant. Un patron responsable, ne peut pas accepter un ultimatum d’une année, ou de six mois. Non monsieur, vous avez un ultimatum de 30 jours, et si vous n’arriviez pas à le respecter vous payez une amende. Et je pense que l’amende imposée est honnêtement raisonnable, vu la gravité de la chose.

Et qu’en est-il de société NCA Rouiba ? Vos employés sont-ils tous déclarés ?

Nous n’avons aucun problème avec la CNAS. La seule chose que je conteste au niveau de ce que j’appelle les textes de la sécurité sociale, et qui n’a rien à voir avec les travailleurs, c’est le fait qu’il y a une double cotisation, Cnas-Casnos, dans le cas des actionnaires. Un système que je considère comme une aberration, et que le Patronat a toujours dénoncé, et pour laquelle on n’a jamais encore trouvé un terrain de dialogue avec les pouvoirs publics.

Le timing de cette décision est-il lié à la conjoncture économique actuelle marquée par la chute des prix du pétrole ?

Non. C’est une mesure normale. Et je trouve que les pouvoirs publics ont tardé à imposer la déclaration des travailleurs à la Sécurité sociale. Ils ont mis beaucoup de temps pour réagir. On l’a pourtant toujours dénoncé nous-mêmes en tant qu’entreprise. Il est inacceptable de voir des opérateurs économiques, qui ne déclarent pas leurs employés. Malheureusement, les entreprises de renommée qui ne déclarent pas leurs travailleurs à la sécurité sociale sont nombreuses ! On est encore à l’ère de l’esclavage tout simplement.

Source: TSA-Algérie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article