Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Commentaire reçu le 7 août 2015

"C'est vraiment extraordinaire, dès que quelqu'un donne un avis ou une analyse sur un sujet qui concerne un débat en cours, tous ceux qui ont un compte à régler avec le "système" (Etat, Gouvernement, Président, Partis politiques avec ou contre, etc....), réagissent et partent à l'attaque alors qu'ils ne comprennent rien au sujet ou aux enjeux et défis auxquels le pays et par conséquent le peuple aura à faire face dans peu de temps.
Mes réponses sont issues d'une analyse et d'un constat, bien que je reconnais qu'il y a aussi de nombreuses incertitudes et que mes prévisions peuvent s'avérer à coté de la plaque. 
Mais au lieu de continuer à citer telle ou telle région du monde où effectivement il y a eu des impacts très négatifs, que proposez vous de concret pour faire face aux besoins énergétiques du pays dans 20 ou 30 ans ? Je ne suis pas personnellement pour le gaz de schiste si on me prouve qu'il y a d'autres solutions applicables immédiatement. 
Je ne participe pas à ce débat avec des arrières pensées comme certains le pensent car ma carrière et même mon "avenir" sont derrière moi avec mes 70 ans. Je suis aussi opposé que la plupart au modèle de gouvernance politique actuel et ses acteurs, et je m'exprime aussi à ce sujet dans les débats qui le concernent sans chercher à utiliser n'importe quel débat ou occasion pour le faire, et parfois en insultant quiconque n'est pas de notre avis.
Hélas c'est ça l'Algérie d'aujourd'hui et il faut faire avec ou éviter de participer aux differents debats." 
Lire l'article incriminé).

Le Commentaire du blogueur

Depuis 2012, année du lancement de "la grande aventure du gaz de schiste" par Youcef Yousfi, M. Attar, ancien Pdg de Sonatrach (et ancien ministre) reconverti en "expert consultant" a joué un rôle médiatique précieux pour contrer, à des moments charnières, l'opposition à la fracturation hydraulique et à l'aventure financière, en se prévalant de sa maîtrise technique. Pas d'alternative "immédiate" au gaz de schiste répète-t-il dans son commentaire d'hier.

«S'il existe vraiment, le gaz de schiste est l'avenir énergétique de l'Algérie». Après l'annonce de Yousfi, c'est sur cette profession de foi de M. Attar que Le Quotidien d'Oran du 2 octobre 2012 titre l'entretien avec l'expert qui ajoutait: « Beaucoup de gens évoquent un problème d'environnement, je pense que c'est vraiment exagéré. Il n'y a pas plus de problème que dans le reste de l'activité. L'exploitation des hydrocarbures conventionnels induit exactement les mêmes risques environnementaux que pour les hydrocarbures non conventionnels. »

Le 25 mai 2014, l'agence officielle APS publie cette dépêche où M. Attar est sollicité pour faire passer la pilule après la décision de Bouteflika:

"L'accord donné par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, au lancement des opérations d'exploration du gaz de schiste ne doit pas être interprété comme un feu vert à l'exploitation immédiate mais comme une phase d'évaluation du potentiel non conventionnel en Algérie, estiment des experts et des responsables interrogés par l'APS. Abdelmadjid Attar, ancien PDG de la Sonatrach, précise que le programme de 11 forages de gaz de schiste approuvé par le Conseil des ministres "correspond à une autorisation destinée à la Sonatrach pour mener une simple campagne d'évaluation technique et financière des possibilités de produire ou non ce fameux gaz". Curieusement la dépêche ajoute : "La lecture de la décision du Conseil des ministres faite par M. Attar s'inscrit à l'opposé de la plupart des commentaires et analyses publiés dernièrement par la presse nationale qui ont interprété les dernières mesures comme un feu vert à l'exploitation du schiste. "http://www.aps.dz/economie/6472-l-exploitation-du-gaz-de-schiste-en-alg%C3%A9rie-n-est-pas-pour-demain,-estiment-des-experts

Après la moblisation citoyenne contre la fracturation à In-Salah et la mise à l'écart de Youcef Yousfi, Abdelmadjid Attar, de retour de la conférence de Paris sur le gaz naturel, semble jouer le rôle d'éclaireur médiatique pour la relance des opérations d'exploration. 

"Tout expert sert son maître, car chacune des anciennes possibilités d’indépendance a été à peu près réduite à rien dans les conditions d’organisation de la société présente » (Commentaires sur la société du spectacle. GuyDebord).

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

AMAR MOKHNACHE 17/10/2016 17:39

Oui les sonatrach et ses energies sont le dada de monsieur ATAR IL A GERE sonatrach et c est son monde et il semble convaincu que c est la voie toute indiquee pour notre pays !
d ABORD sonatrach n est qu un instrument de realisation des plitiques elle n a pas encore l ame d une entreprise avec ses grands organes de reflexions et ses IAP et autres INPED NE SONT PAS ENCORE DES CENTRES DE PRODUCTION DES NOMBREUX PROBLEMES que posent la production le transport et la distribution des hydraucarbures! les memes pieces et equipements importes depuis les ANNEES 1971 sont encore importes en 2016 ! elle n a pas encore reussi a rationaliser ses couts des inputs des procedes...de nombreux equipements en exploitation a travers ses denombrements sont budgetivores et a ce titre ce n est pas de sontrach ou de ses dirigeants que le pays doit attendre une politique energetique du futur!!!!
au lieu de chercher a intensifier la production pour engraisser quelques baron RATIONALISONS LES CONSOMMATIONS DANS LA PRODUCTION (la majorite des fours et moteurs sont energivores...) dans le transport il y a des camions de gros tonnage de 20TONNES ET PLUS QUI FONT DES COURSES EN TRANSPORTANT 500 ET 6OO KG SEULEMENT! ils FONT 1000 ET 2000 KM A VIDE POUR REVENIR MOITIE PLEIN !!!!)
le gaz de chiste en raison des nombreuses denonciations et pas des moindres ! environnement...maladie...faible rentabilite....ne peut pas etre choix prioritaire...nous AVONS D AUTRES CHOIX...DE NOMBREUX AUTRES CHOIX..LA COMBINAISON DES NOUVELLES ENERGIES ...LA RATIONALISATION DES COUTS DANS LA CONSOMMATION ....LA MISE EN OEUVRE D UNE VRAIS POLITIQUE D ECO-ENERGIE NOUS FERA A JAMAIS OUBLIER CE CHOIX QUI NE PROFITE QU AUX OCCIDENTAUX ET QQUI NE PARTAGENT AVEC NOUS AUCUN RISQUE!!! en attendant ce nest pas le marche et les besoins qui orientent la politique de sonatrach ou sonelgaz....

mokhtar 15/08/2015 15:53

no de gaz de schiste au algeriee

Hacina ZEGZEG 14/08/2015 15:55

Monsieur ATTAR tient absolument à nous faire croire qu'il propose l'alternative schisteuse comme garantie de la sécurité énergétique, dans les 20 ou 30 années à venir (notez que la fourchette est énorme pour un raisonnement de scientifique...), n'y a t'il aucune autre priorité ? Avant de nous condamner à ne plus exister nous et les générations à venir, peut-être pourriez-vous travailler en tant que scientifique éclairé sur le "gaspillage de l'énergie" en Algérie. Pourquoi est-ce que vous allez immédiatement au GDS ? ( Indépendamment, du fait , qu'en tant que grand défenseur des intérêts français en Algérie, vous devez être autrement motivé) . C'est vrai que nous ne sommes pas des experts, mais ceux qui nous entourent, algériens, comme vous et moi, nous ont appris, enseigné, et nous avons compris : le gaspillage, s'il était étudié, puis enrayé par la mise en place d'une véritable politique énergétique, inexistante en Algérie, serait la tête de liste de vos préoccupations de scientifique puisque nous pauvres novices nous n'y connaissons rien. Par contre, ce que je sais , et ce que savent nos concitoyens c'est que la grande majorité des acteurs concernés à travers le monde entier sont revenus du GDS, et de ses bienfaits, sauf vous. Tous, ils dénoncent la pollution des nappes et la mise en danger des populations et de l'environnement, sauf vous. Et vous vous demandez comment avec un tel taux d'ensoleillement en Algérie, nous pourrions garantir la réponse à la demande d'énergie ? Ce qui est blessant, au-delà de toutes vos prises de position, c'est que dans le même temps où vous approuvez l'exploitation de cette énergie au service du gouvernement français, vous nous privez nous algériens de cette recherche des énergies renouvelables et de son application. Pourquoi ? Qu'est-ce qui vous fait courir aussi vite dans la direction du chaos ? Les Algériens n'ont pas le droit comme les Français à se positionner sur ce créneau d'excellence ? Pourquoi vous acharnez sur nous de cette façon ? Développement durable, agriculture bio, éco-tourisme, tri des déchets............voilà ce qui nous intéresse. Nous n'arrêterons jamais de nous battre contre les GDS et de contester la rente pétrolière qui fait que vous allez transformer notre Sahara en un morceau de gruyère et les Algériens en esclaves des multinationales. Les Algériens veulent se mettre au travail. Nous voulons créer des emplois pour nos enfants, et leurs enfants.......et conserver notre pays ,nous n'avons rien à vendre, Monsieur ATTAR.

Safiya 08/08/2015 18:21

"(..) Dès que quelqu'un donne un avis ou une analyse sur un sujet qui concerne un débat en cours, tous ceux qui ont un compte à régler avec le "système" (Etat, Gouvernement, Président, Partis politiques avec ou contre, etc...), réagissent et partent à l'attaque alors qu'ils ne comprennent rien au sujet ou aux enjeux et défis auxquels le pays et par conséquent le peuple aura à faire face dans peu de temps. (...)"

Dès l'"entame" de l'extrait du commentaire de ce Monsieur, sa "couleur" s'affiche. D'aucuns, par exemple, ici en France, n'hésitent pas, pour faire taire les "éclaireurs" de conscience, à les accuser d'antisémitisme...

J'ai honte à cet homme, à sa question "(...) que proposez-vous de concret pour faire face qux besoins énergétiques du pays dans 20 ou 30 ans ? (...)" alors que le pays, par son ensoleillement plus que formidable, peut aisément développer l'énergie solaire...

Quant à ses justifications, nous savons tous et toutes que les "patriotes rémunérés" travaillent aussi pour la carrière de leurs enfants, leur fratrie et pour tous les membres de leur famille élargie. Le pays et le peuple ne sont pour eux que tremplins...

Merci d'exister Monsieur Saoudi !