Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

4 Août 2011 à Hydra, la police violait la cité du Bois des Pins

Le 4 août 2011 au petit matin, les brigades anti-émeutes investissaient massivement la cité du Bois des pins à Hydra, saccageant les entrées et violant les domiciles sans mandat, pour venir à bout de la résistance des habitants de cette cité populaire qui refusaient que les promoteurs immobiliers soutenus par les "autorités" détruisent leur espace vert afin d'y installer un parking. 

L'irrémédiable avait été perpétré le 10 juillet précédent lorsqu'un millier de policiers avaient débarqué au Bois-des-Pins pour “protéger” les ouvriers armés de scie qui ont fini par couper 80 arbres centenaires que les habitants ont vainement essayé de protéger. 

Le 17 décembre 2012, après après une longue lutte combinant actions de masse et procédure judiciaire les habitants obtiennent un Jugement du Tribunal administratif d'Alger (sous le N° 182/12), décidant que "la Wilaya d'Alger, ainsi que tout occupant de son chef, est expulsée du terrain litigieux situé au bois des pins à Hydra (projet de Parking)". Ce jugement  fut l'épilogue d'une longue bataille mené durant plus de 17 mois par les habitants de la cité Bois des pins,

CHRONOLOGIE D'UNE LUTTE          

(à travers les articles du blog)

5 août 2011

Bois des Pins : la LADDH dénonce, la wilaya sort le plan B

L’affaire du Bois des Pins a pris une tournure inattendue : la wilaya d’Alger sort subitement de son silence. “Ce projet entre dans le cadre du plan stratégique de développement et d’embellissement de la capitale » , a expliqué aux journaux la «cellule de communication» du wali. S’agirait-il d’un plan B concocté à la hâte pour faire face au scandale impliquant des gens hauts placés ?

6 août 2011

Lutte des classes à Hydra

C'est le titre d'un éditorial signé K. Selim dans Le Quodidien d'Oran. On peut y lire notamment : "Les pauvres doivent apparemment se taire quand ils vivent sur le territoire de Hydra où ils ne seraient que «tolérés» ! Les autorités, à tous les niveaux, de l'APC au ministère de l'Intérieur, qui ne disent toujours rien, n'ont découvert que dans l'émeute que des habitants existent sur ces lieux. Ces mêmes autorités ne se rendent apparemment même pas compte qu'à Alger et sans doute en Algérie l'affaire du Bois des Pins est en train de devenir l'histoire d'un combat épique d'une enclave d'Algériens ordinaires face à des autorités et des puissances opaques qui viennent gâcher leurs vies". 

9 août 2011

Contre la hogra de classe et les hold-up antinationaux: Montée des résistances civiques légitimes.

C'est le titre de l'opinion de Sadek Hadjerès publiée dans Le Quotidien d'Oran. L'ancien responsable du Pags écrit notamment : "Il est de la responsabilité normale des citoyens, des acteurs politiques, des hommes de pouvoir honnêtes, de converger dans l'action unitaire pour laver la honte infligée quotidiennement à notre peuple frustré dans ses profondes aspirations. Les objectifs communs, les motivations communes ne manquent pas, à commencer par l'exigence de transparence, de contrôle par le haut et par le bas, de sanction de toute anomalie et transgression en matière d'aménagement du territoire et des espaces publics".

15 août 2011

Les choses se gâtent davantage pour les habitants du quartier Bois des Pins.

La plainte en référé déposé debut août par les habitants contre les travaux qu'ils jugent illégaux, est rejetée par le tribunal administratif de Bir Mourad Raïs, la wilaya ayant argué que le bureau de l'association plaignante n’a pas été renouvelé. Les riverains ne comptent toutefois pas abandonner leur action en justice pour autant. Les représentants des quelque 5000 locataires poursuivent la collecte des titres de propriété des habitants du Bois des Pins.

4 septembre 2011

« Il n’y a jamais eu de forêt »

« Il n’y a jamais eu de forêt au Bois des pins » affirme le wali d’Alger, Mohamed Kedir Addou, devant un parterre de journalistes médusés. La presse « indépendante »  a rentré la queue dès le lendemain, matée par la tranquille assurance de l’Homme de l’Etat. El Watan relate succintement les propos du wali dans la rubrique « Alger en bref ": «Rien n’arrêtera le projet de l’Etat. La force doit revenir à l’Etat. De quel droit, ces habitants veulent-ils arrêter le projet?», s’est-il- interrogé, en colère".

Mai 2012

L’Affaire du Bois des pins de Hydra n’est pas encore enterrée ! titre notre blog

La justice désigne un expert. «Nous avons des documents qui prouvent que les 30 000 mètres carrés sur lesquels sont bâtis nos immeubles et le terrain qui se situe en contrebas est bien notre propriété. C’est d’ailleurs sur la base de ces documents que la justice a décidé de désigner un expert», a indiqué Abdelghani Mehani le porte parole des habitants.

17 décembre 2012

Bois des Pins : les juges désavouent enfin le maire et le wali

Le Tribunal donne raison aux habitants. Par Jugement du Tribunal administratif d'Alger rendu le lundi 17/12/2012, sous le N° 182/12, la Wilaya d'Alger, ainsi que tout occupant de son chef, est expulsée du terrain litigieux situé au bois des pins à Hydra (projet de Parking). 

 

Commenter cet article