Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

En 2013, des documents déclassifiés confirment le rôle décisif de la CIA dans le coup d'Etat. Photo DR

En 2013, des documents déclassifiés confirment le rôle décisif de la CIA dans le coup d'Etat. Photo DR

Le 19 août 2013, le journal Le Monde titrait : La CIA reconnaît son rôle dans le coup d'Etat en Iran en 1953. On peut lire : "Selon des documents récemment déclassifiés, la CIA reconnaît avoir orchestré le coup d'Etat qui a renversé le premier ministre iranien, Mohamed Mossadegh, le 18 août 1953, après qu'il eut nationalisé le pétrole du pays".

Le coup d'Etat comme "acte de politique étrangère"

Dans ces documents internes à l'agence datant des années 1970, récemment déclassifiés et publiés lundi 19 août 2013, le rôle de la CIA est clairement détaillé. Le Monde en cite l'extrait suivant :  "le coup d'Etat militaire qui a renversé Mossadegh et son cabinet de Front national a été mené sous la direction de la CIA dans un acte de politique étrangère".

L'éviction violente de Mossadegh consacre l'échec de la première tentative d'un pays du Tiers Monde d'acquérir la maîtrise de ses richesses naturelles.

Porté par une lame de fond patriotique, le nationaliste Mossadegh, nationaliste était arrivé à la tête du gouvernement en avril 1951 avec la ferme intention de récupérer l'exploitation des hydrocarbures. Dès le 1er mai 1951, il fait voter la nationalisation des puits iraniens.

Les puissances occidentales organisent le boycott du pétrole iranien déclaré "rouge" et profitent de la crise économique provoquée par ce boycott pour pousser le chah Mohammed Réza Pahlévi à s'opposer frontalement à Mossadegh, lequel doit démissionner du poste de Premier ministre sous la menace d'un coup d'État militaire.

Mais, le peuple s'insurge en sa faveur et il reprend ses fonctions au bout de quatre jours d'émeutes sanglantes!

La confiance n'est pas pour autant restaurée entre le chah et le Premier ministre. Un projet d'assassinat de celui-ci, conduit par le chah, des militaires et des ministres, échoue en mars 1953.

En août 1953, suite à un référendum qui donne quitus au gouvernement pour poursuivre les réformes, Mossadegh dissout le Majlis (le Parlement iranien) et annonce de nouvelles élections.

Mais le 16 août 1953, Mohammed Réza chah envoie ses gardes au domicile de son Premier ministre pour l'arrêter. Surprise ! les gardes de Mossadegh désarment ceux du roi... et ce dernier doit fuir son pays pour l'Italie dans la précipitation.

Dans les deux jours qui suivent, les habitants de Téhéran manifestent bruyamment leur joie et déboulonnent les statues du chah et de son père, Réza chah Pahlévi (on écrit aussi Pahlavi), le fondateur de la dynastie.

Après cela, un projet d'assassinat de Mossadegh, conduit par le chah, des militaires et des ministres, échoue en mars 1953.

... Standard Oil fait son entrée!

La CIA américaine, alors dirigée par Allan Dulles, et le MI6 britannique décident d'en finir. Ils offrent notamment 20 millions de dollars au général Fazlollah Zahedi, qui mène le 19 août le coup d'État sous le nom de code Opération Ajax.

Le chah peut alors revenir et faire juger Mossadegh. Celui-ci est condamné à mort mais n'effectuera au final que trois ans de prison devant l'opposition des Iraniens et les protestations internationales.

L'Anglo-Iranian Oil Company retrouve ses biens, en changeant son nom pour celui de BritishPetroleum (BP). Autre conséquence stratégique: les compagnies américaines, autour de la puissante Standard Oil, profitent de l'affaire pour faire leur entrée sur le marché iranien...

 

Commenter cet article

Lahlou 19/08/2015 23:08

Pour un temoignage. de ces evenements la lecture de l'autobiographie de la niece du Dr Mossadegh "princess of. Persia" est recommandee. Elle fournit des informations de. premiere main sur la duplicite des plus hauts responsables US . La grande lecon : aucune promesse d'aide ou de soutien ne resiste face aux interets des puissants du moments.