Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

"Le patriotisme économique s'installe à Kenitra" titre Le Quotidien d'Oran ce matin après l'annonce de l'implantation d'une usine Peugeot dans cette ville. Après avoir fait le tour de l'absence de politique industrielle algérienne, ce qui ne demande pas vraiment beacoup d'effort, Abed Charef termine en fermant la boucle : "Le patriotisme économique, lui, s'est installé à Tanger et Kenitra".

Il ne faut quand même pas exagérer. Il n'est même pas sûr que le drapeau marocain flotte à Kenitra, car comme pour Renault à Tanger, l'usine PSA sera implantée dans une zone franche baptisée d'un nom très peu chérifien, « Atlantic Free Zone ».

Ici les attributs de la souveraineté nationale n'ont pas cours :  pas de droits de douane, pas d'impôt sur les société pendant cinq ans (avec taux réduit à 8,75 % les vingt années suivantes). Mais, l'autre avantage décisif de cette exterritorialité , ce sont d'abord des salaires très bas (un dixième du salaire français) quiu favorise la très faible robotisation du site. Sur Twitter, le ministre de l’économie, Emmanuel Macron, a salué cet investissement, qui est « bon pour le Maroc et pour la France ». Il est vrai aussi que ce projet se concrétise alors même que l’Etat est devenu, l’année dernière, le premier actionnaire de PSA…"

La zone franche patriotique de Kenitra n'est pas la seule. C'est dans celle de Tanger qu'est implantée l'usine Renault de Tanger. Une autre zone franche est envisagée à Nador, dans le Nord-Est du pays.

Patriotisme économique? Est-ce ainsi que l'on pourrait définir la place assigné au Maroc dans la stratégie des grands groupes automobiles mondiaux, dont le Maroc est devenue, comme la Slovaquie pour l'Europe, une des bases de la production à bas coût. "Le Maroc conforte sa position de base mondiale" titrait Le Monde.fr. Mais, lorsque Abed Charef annonce que Ford va aussi "débarquer" au Maroc, le journal français précise : "L’objectif de Ford est avant tout de profiter des dizaines de fournisseurs automobiles « à bas coûts », qui se sont installés dans les zones franches de Tanger et de Kenitra.  à la suite de l’arrivée de Renault. Les fournitures achetées au Maroc par Ford seront ensuite envoyées en Espagne où le constructeur dispose d’une usine à Valence (d’une capacité annuelle de 450 000 véhicules), où il a récemment investi 2,3 milliards d’euros pour flexibiliser sa production".

Patriotisme économique? Laissons le dernier mot à Omar Saghi, le chroniqueur de la réputée revue marocaine TelQuel : "La mondialisation des deux dernières décennies aime l’intériorisation des différences, la soumission aux plans sociaux et la souplesse du travail face au capital. La concurrence exacerbée au niveau mondial a éliminé les pays politisés et les prolétariats vindicatifs, même quand ils sont éduqués. Le retard social marocain et le maintien d’une mentalité d’un autre âge, qui rappelle l’Angleterre victorienne, ont sans doute joué un rôle dans les succès du patronat marocain".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

marocain 01/08/2015 14:26

Nous n avons ni eau ni pétrole, pourcela nous allons pas refuser et nous refuserons jamais un projet qui contribura a gerener des distributions de salaire aux chômeurs et augmentera l assiete fiscal sans parler de ces effets d entraînement d autres écosystème.