Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

"L’énergie solaire n’a pas l’air d’être une option pour demain" affirme la responsable d'un agence très officielle."Il faut être réaliste et d’éviter une vision unilatérale car les fossiles classiques demeureront encore pour longtemps la principale source d’énergie" assène un expert médiatique aux cadres de la police.

Ce postulat de "réalisme" est le noeud de l'argumentation du professeur Abderrahmane Mebtoulqui se présente comme "expert international" et "ancien directeur d’Etudes Sonatrach-Ministère-Energie". Il s'adressait aux cadres de la police dans une conférence-débat, organisée le 12 mai par la DGSN, par vidéo simultanée, aux écoles supérieures de la police de Châteauneuf-Alger, de Sidi Bel Abbès et de Annaba. Selon Maghreb Emergent qui en publie un résumé, l'expert international" a notamment exposé les progrès des recherches d'alternatives à la fracturation hydraulique, "d’autres techniques en cours économisant l’eau et les produits chimiques".

"L’énergie solaire n’a pas l’air d’être une option pour demain" affirme de son côté le même jour, dans le Soir d'Algérie  la directrice générale de la très officielle Agence thématique de la recherche en science et technologies. Le principal obstacle serait selon elle le prix trop élevé du silicium. Si le professeur Mebtoul a pris la peine de piocher pour trouver de la documentation étayant l'hypothèse des alternatives à la fracturation hydraulique, sa consoeur, la professeure Houda Imane Faraoun n'a pas prix la peine d'évoquer l'existence d'alternatives au silicium. La directrice aurait pu, comme nous, grâce à une petit navigation sur le net, découvrir l'existence d'un nouveau panneau solaire 5 fois moins cher, utilisant du pérovskite. On apprend en plus que "les panneaux solaires avec des cellules en pérovskite ont non seulement l’avantage d’être souple, mais sont capables de générer un voltage stable de 1,2V, indépendamment de l’intensité lumineuse. Des batteries peuvent donc être facilement couplées à un tel système pour compenser l’intermittence de la production énergétique solaire. De plus, des chercheurs à Singapour ont montré que les électrons générés dans la pérovskite peuvent se déplacer plus loin que dans d’autres matières. Il serait ainsi possible de construire des cellules plus épaisses capables d’absorber plus de lumière pour produire plus d’électricité".

De toute évidence, la directrice de l'Agence gouvernemental qui en mission commandée ne s'est pas trop fatiguée. Cela donne cette prose : "Toutes ces réalités sur les énergies renouvelables ne sont pas convenablement relayées par les médias de masse, probablement de manière non intentionnelle. Affligée par son désarroi face à la crise qui se profile, l’humanité s’accroche à tout ce qui lui semble être un début de solution. La conscience collective, soucieuse d’apaiser les esprits, élucide les aspects les plus démoralisants et focalise l’angoisse des habitants de la planète en une colère qui se déchaîne contre les industries des énergies fossiles et les gouvernements dont les actions ne favorisent pas massivement l’investissement dans les énergies dites renouvelables".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article