Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Photo DR

Photo DR

Il y a trois semaines, nous écrivions : "Un pas vers la réappropriation de la ville? L'évènement à Constantine fut sans doute le spectacle de l'immense place de la Brèche "noire de monde". L'article de Abdelkrim Zerzouri  semble confirmer cette tendance prometteuse.

Par Abdelkrim Zerzouri, 7 mai 2015

Les constantinois réapprennent à vivre en nocturne. L'animation particulière qui a donné un nouveau cachet aux rues de la ville des ponts, durant ces dernières soirées, a agréablement surpris habitants et visiteurs.

D'habitudes désertées bien avant la tombée de l'obscurité, les rues du centre-ville de Constantine ne désemplissent plus. Des familles qui déambulent dans la fraîcheur de la nuit, des commerces qui gardent les rideaux ouverts après le coup de 20 heures, des jeunes et des enfants qui veillent tard dans la nuit, le tout dans une ambiance conviviale longtemps exclue du lexique sociale, ce sont des témoignages de citoyens qui parlent de «caractère casanier cassé» et de nouvelles habitudes adoptées par les habitants.

Pour rappel, l'Ugcaa a lancé récemment une campagne de sensibilisation en direction de ses adhérents pour les inciter à garder leurs commerces ouverts dans la soirée, au moins jusqu'à 22 heures pour un premier temps, afin d'habituer les gens à sortir et faire des promenades en nocturne, et des courses qu'on n'a pas pu régler au courant de la journée. De toute évidence, la situation change progressivement, comme nous l'a promis récemment le chef de Sûreté de wilaya. «Les gens ont pris l'habitude de rentrer chez eux assez tôt, comme à travers plusieurs régions du pays ces dernières années, mais on fera en sorte de changer ces habitudes progressivement, notamment en tranquillisant les familles sur la question de la sécurité. Les habitants et autres visiteurs devraient se rendre compte dans les prochains jours du fait que rien ne peut leur arriver s'ils décident de sortir dans la soirée, en famille ou seuls, nos éléments veilleront à leur quiétude», a-t-il assuré. Certains témoignages confortent cette tendance, «chose rare par un passé récent, on a vu ces dernières soirées des jeunes filles se promener sans aucun accompagnateur adulte», «des enfants jouer sans aucun souci», relève-t-on. D'autres nous parleront d'un éclairage public «impeccable», qui donne plus de sérénité aux lieux. Vraisemblablement soutenu par la manifestation culturelle internationale qui se tient entre ses murs, le pari de créer une vie en nocturne sur le vieux rocher est en passe d'être réalisé. Seul inconvénient, s'il peut en être un, la circulation routière est maintenant infernale de jour et de nuit.

Source: Le Quotidien d'Oran

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article