Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

A l'issue de sa réunion des 22 et 23 mai 2015, Conseil National du FFS a adopté une déclaration où il définit son action politique pour la période à venir, après avoir analysé les obstacles mis à ses initiatives unitaires pour le consensus,  aussi bien par le pouvoir en place que par les secteurs de l'opposition qui se limitent à vouloir le remplacer hâtivement. Le style est direct.

 

DÉCLARATION

Le Conseil national considère que la neutralisation de toute nouvelle dynamique nationale arrange les affaires des propositions concurrentes de la proposition du FFS :

Celle du pouvoir voulant prolonger le système actuel par simple phénomène de ralliement d’appareils et de foules supplémentaires à son point de vue au nom de la  patrie en danger, et ceci sans rien changer à sa méthode de fabrication du consensus en dehors de toute transformation des conditions d’exercice du politique, ni de son  rapport au politique, à l’intérieur du pouvoir et entre le pouvoir et la société. Escomptant ainsi, à son habitude, le renforcement du statu quo derrière un changement de façade, au nom du renforcement du front interne.

La deuxième proposition est celle des partisans de l’établissement d’un rapport de forces avec le pouvoir institutionnel au travers d’un agenda électoral qui ne transformerait en rien les règles actuelles d’exercice du pouvoir ni les conditions d’implication de la société.

Le peu de popularité d’une telle approche tient précisément au fait qu’elle nie toute existence d’un péril sur le pays et propose de prendre le risque d’éclater le cadre du statu quo sans garantir les conditions d’une maîtrise nationale et démocratique des conséquences d’un tel éclatement.

 Du côté du FFS :
 La forte mobilisation du 18 avril 2015, a permis la réaffirmation par la direction, les militants et les sympathisants de leur attachement à l’identité et aux principes du parti,  et à  la  nécessité de la reconstruction d’un consensus national pour parvenir à  un changement pacifique et démocratique.

C’est dans cette convergence de la base du parti, de ses instances, et de ses principes politiques que se trouvent réunis l’ensemble des éléments à mettre en symbiose pour arriver à faire bouger les lignes du statu quo et réduire les menaces mortelles que son prolongement, ou son éclatement brutal, fait peser sur le pays. 

Pour ce faire, le parti doit en interne, en direction de la société et envers les autres acteurs politiques et sociaux multiplier les rencontres et les débats pour :

-Développer et traduire le discours en actions concrètes se suivant et s’affirmant selon un programme et un agenda cohérents et évolutifs.

-Affiner les propositions à soumettre aux partenaires en définissant les  acquis historiques et les fondamentaux (le cadre institutionnel) avant d’autres propositions à caractère polémique.

-Multiplier les activités de nature à intéresser et mobiliser les divers acteurs et pans de la société en vue de donner un nouveau souffle à l’engagement politique et citoyen.

-Travailler à l’élaboration d’un cadre de concertation dynamique et évolutif pour le développement, d’abord d’une perception, puis d’une formulation d’un consensus national.  

Le Conseil national

Source: http://www.ffs-dz.net

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article