Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

C'est une des questions discutées jeudi dernier au club de la presse de  Maghreb Emergent, par des journalistes vedettes et directeurs de sites d'information. 

EXTRAITS

"Le CPP (Club de la presse politique, ndlr) a aussi évoqué l’état de la presse algérienne, à la veille de journée de la liberté de la presse, célébrée le 3 mai. Abdou Semmar, qui participait à l’émission "Djazaïria week-end" suspendue la semaine dernière, a déploré que les patrons de la chaine El-Djazaïria aient affirmé que l’arrêt de l’émission a été décidé par l’équipe qui la réalise. "La chaine a le droit de se préserver, je comprends", mais l’attitude du patron de la chaine "n’est pas acceptable" dit-il. Abdou Semmar a, d’ailleurs, affirmé avoir "rencontré des problèmes surtout avec les patrons de presse" plutôt qu’avec les autorités

Saïd Djaafar a demandé la permission de faire le rabat-joie à ce sujet. Pour lui, l’existence de ces chaines relève d’une "ingénierie de combine". Il rappelle que "les patrons (de ces chaines, ndlr) étant officiellement des correspondants de chaines étrangères". "L’Etat a contourné la loi avec un message implicite" adressé à ces patrons de chaînes : "vous êtes des nôtres". Ce sont donc "des télés fragiles, n’importe quel responsable peut leur dire d’arrêter les frais".

Abed Charef trouve difficile d’être solidaire avec une télé informelle. Ces chaines doivent devenir "des télé algériennes obéissant à la loi algérienne". Autrement, la création d’une chaine est le résultat "d’un deal avec l’officier traitant du DRS".

Une polémique s’ensuit avec El Kadi Ihsane. "Ce n’est pas vrai", dit-il. "Tous les gens qui ont décidé de créer une télé n’ont pas signé un deal avec le pouvoir". Saïd Djaafar réplique : "on ne donne pas le statut de correspondant étranger à n’importe qui, on leur donne de l’avance sur les autres et sur la loi".

Compte rendu intégral : Maghreb Emergent

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article