Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Extrait de l'article de M'hamed Rebah paru aujourd'hui dans Reporters-Dz Ressources hydriques L’eau des zones arides au centre des préoccupations des spécialistes

"L’idée que la protection, la préservation, l’utilisation rationnelle et la mise en valeur de cette ressource est l’affaire de tous, commence à se frayer son chemin dans la population, mais force est de constater qu’elle n’est pas encore admise partout. Beaucoup de gens persistent à penser que l’eau et tous les problèmes qui s’y rapportent sont du ressort uniquement des pouvoirs publics. Une exception prometteuse a surgi en plein Sahara, précisément à In Salah où la population, mue par la crainte de l’impact de l’exploitation du gaz de schiste sur les ressources hydriques, a agi sur le terrain pour les protéger. C’est au Sahara que l’eau prend de la façon la plus évidente sa dimension de ressources stratégique et apparaît également, de façon tout aussi nette, comme un patrimoine commun. Les nappes souterraines fossiles donnent l’impression de constituer des réserves inépuisables, mais c’est une illusion dangereuse, elles sont très faiblement renouvelables et doivent être utilisées rationnellement d’autant plus que le milieu saharien fragile les rend particulièrement vulnérables, du fait de la surexploitation des nappes, des risques de pollution…

Un Séminaire national sur l’eau et l’environnement dans les zones arides (SNEEZA), tenu ce lundi à Ouargla, s’est penché sur cette problématique complexe. Selon l’APS qui en a rendu compte, ses participants ont plaidé justement pour une exploitation judicieuse de la ressource en eau et son utilisation rationnelle. Le séminaire, dont les travaux se sont étalés sur deux jours (19 et 20 avril), a été organisé par le Laboratoire de génie de l’eau et de l’environnement en milieu saharien (LGEEMS), relevant de la faculté des sciences appliquées de l’université Kasdi Merbah d’Ouargla. Il a donné l’occasion aux intervenants de traiter quatre thèmes principaux : la pollution et le traitement des eaux ; la gestion et l’économie des ressources en eau ; l’hydraulique agricole et, enfin, la valorisation des eaux non conventionnelles dans les zones arides. Les participants venus de différentes universités et organismes spécialisés implantés à travers le pays, ont exposé ce qu’ils savent et fait part de leurs expériences dans les divers segments de l’eau, notamment le traitement et l’épuration des eaux, mais aussi la gestion basée qui donne une grande part à l’économie de l’eau."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article