Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Plage de Tassoust (Jijel) Photo DR

Plage de Tassoust (Jijel) Photo DR

Des volontaires lancent le nettoyage

«Les contrats de concession des plages ne seront plus autorisés et ceux déjà accordés seront annulés», a affirmé un responsable du ministère de l’Intérieur (...). 

Par M'hamed Rebah, 29 avril 2015. Reporters-dz

A un mois de l’ouverture de la saison estivale, les plages présentent un aspect plutôt repoussant avec toutes les saletés éparpillées sur le sable ou voguant sur l’eau. Celles de Kheneg Mayoun (Skikda) sont à part.

L’édition d’hier de Reporters nous apprend qu’elles font l’objet d’une campagne de nettoiement lancée par la commune en collaboration avec l’association Planète bleue : des adultes de tous âges et des enfants sont allés enlever les ordures sur  les plages de Marsa-Ezzitoune et de Sidi-Abderrahmane, présentées par les autorités locales comme étant « parmi les plus belles et les plus fréquentées de la wilaya».

Dans le reste du pays, les autres plages sont dans l’attente des volontaires qui seront, vers la fin mai, fidèles à leur rendez-vous annuel pour la campagne de nettoyage censée avoir des vertus pédagogiques et un effet d’entraînement sur les estivants, par l’incitation à respecter la propreté des stations balnéaires.

On se rappelle que l’été dernier, en plein mois d’août, une délégation de l’Assemblée populaire de wilaya d’Alger (APW) avait effectué une tournée sur les plages autorisées à la baignade, pour en faire le constat général suivant : manque d’hygiène, flagrant, et mauvaise qualité bactériologique des eaux de baignade. En cause : les déchets jetés sur les plages et dans l’eau – constitués en grande partie par les sachets, bouteilles et autres emballages en matière plastique et des restes d’aliments- ainsi que le déversement anarchique des eaux usées en mer.

Quelles suites ont été données aux recommandations d’usage que comportent en général les rapports d’inspection adressés aux walis et aux autorités concernées ? On le saura en été 2015. Les Algériens auront-ils droit à un été  un peu plus propre, moins bruyant, avec un air respirable ? La côte algérienne constitue un extraordinaire gisement de déchets plastiques qui ne peuvent pas échapper à la vue : sachets flottants à la surface de l’eau, bouteilles jetées sur les plages et objets divers mélangés aux ordures balancées sur les falaises qui surplombent la mer. C’est la preuve indiscutable que leur récupération n’est pas  bien intégrée à la gestion des déchets, autrement dit : absence de tri ou alors très insuffisant. Pour ce qui concerne les eaux de baignade, les informations ne tarderont pas être données sur les panneaux qui avertissent les estivants à propos du «statut» des plages : autorisées ou interdites à la baignade, sur la base d’une décision prise par les autorités locales à partir des résultats des analyses effectuées sur des échantillons d’eau de mer prélevés selon un dispositif mis en place de longue date. Mais ce n’est qu’en été 2016 que les eaux de baignade seront sûres, si l’on se réfère à l’annonce faite par les responsables, qu’à cette date, il y aura zéro rejet d’eaux usées en mer.

Dans l’immédiat, ce qui retient l’attention, c’est la confirmation par le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales que les Algériens qui choisiront de passer l’été sur le littoral de leur pays ne seront pas importunés par les «plagistes». La décision de mettre fin à la concession des plages, à partir de la saison estivale 2015, a été annoncée, lundi, à Oran, par le directeur général des collectivités locales de ce ministère qui est la tutelle des walis. «Les contrats de concession des plages ne seront plus autorisés et ceux déjà accordés seront annulés», a affirmé un autre responsable au sein du ministère de l’Intérieur qui est, ne l’oublions pas, la tutelle des walis. Il n’y a pas plus clair.

Source: Reporters-dz

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

moi 27/05/2015 01:20

A voir