Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Tracts devant l'entrée du supermarché AB. Athènes, le 10 mars

Tracts devant l'entrée du supermarché AB. Athènes, le 10 mars

"En réalité, nous sommes en guerre, écrit Panagiotis Grigoriou. Une guerre nouvelle, passerelle imposée entre les conflits du siècle précédent et ceux du nôtre, en cours, et surtout en gestation. Contre les pays, contre la Démocratie et la souveraineté, contre les droits et d’ailleurs, contre les travailleurs et les autres chômeurs... décidément subalternes. Les élites voudraient bien les exterminer semble-t-il plus vite que prévu, cela devient alors manifeste pour tous ceux qui... (se) conservent alors en état de penser, et de ce fait, à se révolter.

Les exemples ne manquent pas. Eleni est à la fois une victime et une rebelle dans cette guerre, à géométrie très variable.

Fait très rare, dans les rayons du supermarché AB, appartenant essentiellement à la maison belge Delhaize, des tracts étaient posés mardi matin (10 mars) sur les articles en rayon, faisant état du cas d’Eleni, une employée, humiliée et ensuite licenciée par la direction après 15 ans de travail à mi-temps. Sa faute: elle avait réclamé l’application de la législation sur la pause de dix minutes ; supprimée par la direction.

D’après le tract, que les clients lisaient alors dans un silence de cimetière, “l’entreprise AB, recycle comme on dit ses salariés dans le but de réduire ses coûts, pour ce qui est des salaires, des cotisations et des primes, imposant sur les lieux de travail de conditions de bagne, en réduisant les droits des salariés, par les cadences insupportables, par la terreur et par des humiliations.

Plus précisément, les salariés plus anciens sont essentiellement visés car ils ont davantage de droits que les nouveaux venus. Les anciens salariés sont donc poussés à la démission dans le but de les remplacer. Ils sont en effet remplacés par les nouveaux, sans droits (le mémorandum est passé par là) et très mal payés, étant donné que leurs maigres salaires sont financés par les programmes dits d’aide de l’UE, tandis que l’ANPE finance alors les cotisations de l’employeur. En réalité, ces employés offrent pratiquement du TRAVAIL GRATUIT, et cela très cyniquement car au nom de la... lutte contre le chômage. En plus, l’entreprise AB-Delhaize a le culot d’offrir une ristourne de 10% aux clients qui préfèrent désormais faire leurs courses un dimanche, au moment où les droits des salariés sont bafoués et leurs salaires sont considérablement réduits. Beau monde alors... que celui des patrons !

Eleni, poursuit l’entreprise AB devant la justice, tandis que les syndicats ou plutôt collectifs, annoncent une quinzaine d’actions durant ce mois de mars 2015. D’autres petits tracts sous les caddys, annonçaient tant la couleur du temps qui fait: Horaires dits souples et travail non payé. Voilà le vrai terrorisme” et “Le mémorandum n'est pas une image à la télé.

Très précisément, Wolfgang Schäuble exige du gouvernement grec de revenir sur ses intentions politiques, acceptant et avalant toutes les couleuvres... du mémorandum signé par les gouvernements précédents (ce dernier, a déjà... raturé les Convention nationales et collectives, détruit les droits des salariés, et imposé le travail dominical, entre autres).

Mardi 10 mars pourtant, le ministre du Travail et de la Solidarité sociale, Panos Skourlétis (SYRIZA), a annoncé le retour prochain des Conventions Collectives, ainsi que l’annulation des lois du mémorandum. Ces derniers, d’après le ministre, sont même contraires aux règlements européens, c’est pour dire !

Pour Yórgos Katroúgalos, ministre de la Réforme administrative: “Ce qui change, c’est que nous ne subissons plus”, interview accordée au journal “Libération”.

Au pays des nombreux êtres adespotes (sans maître), Eleni, ne lit pas le français, et pourtant, elle scrute comme elle peut nos journaux, comme elle scrute encore son ciel improbable. Géopolitique de la dite Europe, celle des pays... et celle des travailleurs.

 

Extrait de Le ciel des travailleurs. Source : Greekcrisis

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article