Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Kaddour Chouicha. photo DR

Kaddour Chouicha. photo DR

Par Kaddour Chouicha, militant des Droits de l'homme, syndicaliste

Oran, 11 mars 2015

 

Bien que cela n’ait pas été mesuré à sa juste valeur, le conflit autour de l’exploitation du gaz de schiste a vu s’inviter deux acteurs dernièrement, le premier l’UE qui annonce par le biais de Francis Perrin, présenté comme expert pétrolier, président de Stratégies et politiques énergétiques et directeur de la rédaction de « Pétrole et gaz arabe » et le deuxième, l’empire, c'est-à-dire les Etats unis.

En effet le Quotidien El Watan  nous informe dans sa livraison du jeudi 05-03-2015 que l’expert français qui s’est exprimait lors d’une conférence organisée en marge du salon international des fournisseurs de produits et services pétroliers et gaziers qui s’est tenu à Alger a précisé que l’UE se demande si « l’Algérie aura les capacités d’exportation nécessaires pour honorer les engagements futurs vis-à-vis de l’Europe ». Oui il est bien écrit  les engagements futurs c'est-à-dire des engagements qui n’existent pas actuellement. Donc s’il  n’y a pas de problème avec les engagements actuels  il faut tout de même se poser des questions sur les engagements futurs qui pourraient advenir et qui risquent de troubler le sommeil innocent  de ces messieurs de l'UE. Que veut bien dire cette phrase à un moment ou les habitants de In Salah,  avec la solidarité claire d’une partie de la population qui a osé marqué sa solidarité malgré les interdits et la répression, refuse que le territoire sur lequel elle vit soit utilisé comme source d’approvisionnement de l’UE et comme laboratoire d’essais qui portera surement atteinte à la vie dans cette zone. Dire qu’il n’y a pas longtemps on nous abreuvait de phrases telles que « tout le monde se lance dans l’exploration et l’exploitation du gaz de schiste et de nous citer les pays pour qui l’avenir sera rose grâce au gaz de schiste ». Que l’UE utilise donc le gaz de schiste dans ses différents pays et elle n’aura même plus de problème d’approvisionnement.

De plus cet expert, qui n'est pas avare en "conseil judicieux",  demande aux autorités Algériennes  de mettre en place "une stratégie de prise en charge de la consommation interne en Algérie vu la tendance haussière de consommation interne". A ce sujet nous pouvons consulter le tableau de consommation d'énergie par habitant pour faire des comparaisons que l'on trouvera sur le site de statistiques mondiales (http://www.statistiques-mondiales.com/energie.htm) . Pour l’année 2012 notre pays a une consommation de 1.108 TEP (tonne équivalent pétrole) par habitant, ce qui cache déjà de fortes disparités en terme de consommation par secteur utilisateur ou en terme de répartition géographique. Cette consommation  n’est guère différente de celle de Cuba qui vit des sanctions drastiques  depuis des décennies soit 0.992 TEP, de l’Egypte sans ressources notables en énergie fossile soit 0.978 TEP et est très  loin de celle du Vénézuela avec ses 2.380 TEP et encore plus loin de la France avec ses 3.843 TEP, de l’Allemagne avec ses 3.758 TEP ou du Canada avec ses 7.426 TEP. Il est vrai qu’elle est plus importante que celle du  Bangadlesh avec ses 0.205 TEP, de la Birmanie avec ses 0.268 TEP qui sont donc proposés comme modèle en matière de consommation d'énergie. On comprend alors qu’il serait mal venu de demander à ceux qui en consomment une large partie,  c'est-à-dire les pays dits  occidentaux de faire quelque effort en la matière mais comme tout le monde le sait on ne prête qu'aux riches. Ces quelques informations indiquent que notre expert conseille au gouvernement de nous faire moins consommer de l’énergie. La solution qui convient donc, à défaut d’interdire ou de limiter  l’utilisation de l’énergie c’est d’augmenter les prix pour que nous « les grands consommateurs » mettions un terme à notre "appétit vorace".  

Pour ce qui est du deuxième acteur, le quotidien El Watan.com nous informe que   le secrétaire d’Etat adjoint chargé des Affaires économiques et commerciales, Charles Rivkin, qui effectuait , depuis le Lundi 02-03-2015 une visite en Algérie,  propose  l’aide de son pays et  précise  que  «  Les entreprises américaines disposent de l’expertise et de la technologie pour extraire cette énergie non conventionnelle et que « son gouvernement peut apporter «son appui technologique et technique ». J’ai vraiment été tenté d’envoyer ses affirmations au gouverneur démocrate de l’Etat de New York, qui d’après mes simples connaissances en géographie devrait se trouver aux Etats Unis, qui a pris la décision d’arrêter définition la prospection du gaz de schiste après un  moratoire qui a duré 5 années en s’alignant sur la proposition du rapporteur à la santé de cet Etat. Le secrétaire d’Etat Américain ajoutera, la main sur le cœur et la fleur au fusil, pour celui qui aurait des arrières  pensées, « Nous ne sommes pas ici pour dire au gouvernement Algérien ce qu’il doit faire ».

Doit on lier ces « amicales suggestions » aux autorités Algériennes au fait que l’armée Algérienne par son intervention et aussi ses « amicales suggestions » à la population de In Salah qui prescrivent  un retour à la normale et l’évacuation de la place Soumoud.

Vous remarquerez que nos spécialistes de la « main étrangère » n’ont rien vu ni entendu, que ceux et celles qui  accusaient toute voix discordante de pro-impérialistes n’ont rien vu ni entendu.

Même la protection accordé par le corps de la gendarmerie Algérienne à la multinationale HALLIBURTON qui n’est pas à présenter, ni en Algérie ni en Irak,  ainsi que la répression des citoyens de In Salah pour protéger cette multinationale contre les "indigènes" que nous sommes  n’a pas été remarqué par nos supers nationalistes. Rien que pour cela nous devons une fière chandelle à la population de In Salah pour avoir donné une leçon pratique à ceux et celles qui logés dans les structures de l’Etat, qu’ils soient dans l’exécutif, le législatif ou la société civile officielle, qui sont  soudainement  devenus aphones et nus devant cette leçon de choses.

Mais nous devons, nous, leur rappeler cela, leur demander leur avis sur ces  «sollicitations pressantes» des « amis » de l’Algérie peut être feraient-ils amende honorable, j’en doute fort car l’attrait de la mangeoire rend fou ou au moins auront nous l’occasion d’entendre de nouvelles théories sur l’impérialisme qu’ils combattent eux cela nous donnera une occasion pour sourire devant la petitesse de certaines personnes.

 Source: facebook

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

belatarisabdelkader 20/03/2015 10:21

Je.suis ALGERIEN et pas indigenes

belatarisabdelkader 20/03/2015 10:19

Algerie sest battu avoir leDroit de dire de montrer que nous somme une Nation un pays libre nous ne sommes. Pas des indigenes mzus des hommes GLOIRE a nos marthyres