Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Il y a un an, la mobilisation pour les salaires

Le syndicat SUD, majoritaire à l'usine de Crespin du fabriquant de train Bombardier, situé à Valenciennes dans le Nord de la France, a appelé à la mobilisation et à la grève, vendredi 30 janvier. Le syndicat s'oppose au licenciement annoncé d’un syndicaliste combattif. Motif du licenciement projeté " des propos inacceptables, qui nous ont été remontés par des salariés. » Propos liés à l'attentat contre « Charlie Hebdo » du 7 janvier. « Les accusations portées par la direction sont creuses, on n’a que des bouts de phrases et certains témoignages se contredisent », estime Rodrigue Louadoui, délégué syndical SUD. À ses yeux, le salarié visé est « l’homme à abattre », victime d’une « cabale ». Parce qu’il est le secrétaire du CHSCT (comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail), qu’il a fait fermer les cabines de peinture de Bombardier non conformes et qu’il a demandé la démission du directeur du site. 

Selon Rodrigue Louadoudi, le salarié fait partie des victimes de la vague d’islamophobie qui secoue la France depuis les attentats islamistes de début janvier en Ile-de-France. “Malheureusement, les terroristes ont gagné, car on compte désormais chaque jour des nouvelles victimes des attentats. Il y a une grosse fracture entre les Français et les musulmans français, qui n’ont pas fini de payer pour les attentats”.  Il explique : “Karim n’est pas coupable. On est un peu en guerre avec la direction depuis un an car on a déterré beaucoup de dossiers. La direction a saisi la perche qu’on lui a tendue (pour le licencier)”

 

Le blogueur n'a pas encore de nouvelles sur la réunion du comité d'entreprise auquel sera annoncée la procédure de licenciement.

A suivre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article