Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 Ph: Y.Bouktache

Ph: Y.Bouktache

"Moins d'Etat et le plus de marché"

A l'heure des pressions convergeantes de l'intérieur et de l'éxtérieur du gouvernement et du pays pour imposer le virage ultralibéral, le retour en force médiatique de l'ancien ministre des finances apparaît aussi comme une sorte de revanche. Le has been du système est l'invité des médias où il dit le mot définitif sur d'inommbrable sujets.

Nommé en juin 2003 à la tête du ministère, Abdelatif Benachenhou avait été démissionné le 13 avril 2005.  Au cours de ces presque deux années au poste de Grand argentier, il avait aussi publié deux ouvrages aux éditions Dar Al-Huda. Les titres fleuraient bon la propagande. En 2003 "l'Algérie, la modernisation maîtrisée" et en 2004 "Algérie aujourd'hui, un pays qui gagne." Ces deux ouvrages seront, bien sûr aussi édités en anglais.

Annonçant sa démission, dans l'édition du 14 avril 2005 Chérif Bennaceur écrit dans le Soir d'Algérie: "En fait, le départ de Benachenhou était prévisible, tant l’homme politique et économique avait, à maintes reprises, conforté par ses positions l’image tenace du réfractaire à toute vision non ultralibérale en matière de financement des projets de développement et d’utilisation des deniers publics". Le journal résume le crédo dun ministre démissionné : "Moins d’Etat et le plus de marché" . Au diable les subventions sociales et vive la vérité des prix. Son heure est-elle venue? 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Djamal Amran 22/02/2015 16:21

Et dire que ce professeur enseignait dans les années 70 l'économie marxiste

Saoudi Abdelaziz 22/02/2015 16:55

Selon mes souvenirs, il était résolument résolument libéral